•  

            Les boutiques de souvenirs regorgent d'innombrables bibelots ornés de maximes qui traitent du mariage et de la relation des hommes et des femmes. Sarcastiques, ces phrases sont l'expression d'une sagesse populaire bien évidemment sexiste. Voici un petit florilège.

     

     

    bibelot humour mariage 3Il vaut mieux encore être marié que mort,

    cendrier décoré d'une maxime sexiste

     

     

    I -  "Il vaut mieux encore être marié que mort" exprime clairement ce que la sagesse populaire pensent du mariage. Un lien nécessaire mais un vrai boulet. Adieu la liberté.

     

       Cette citation est cependant détourné d'une pièce de Molière, Les Fourberies de Scapin, où elle n'a pas du tout le même sens. Scapin fait croire à Argante que son fils Sylvestre qui s'est marié sans son autorisation l'a fait sous la contrainte:

     

    Scapin
    Que vouliez−vous qu'il fît ? Il voit une jeune personne qui lui veut du bien (car il tient cela de vous, d'être aimé de toutes les femmes). Il la trouve charmante. Il lui rend des visites, lui conte des douceurs, soupire galamment, fait le passionné. Elle se rend à sa poursuite. Il pousse sa fortune. Le voilà surpris avec elle par ses parents, qui, la force à la main, le contraignent de l'épouser.

    Silvestre, à part.
    L'habile fourbe que voilà !

    Scapin
    Eussiez−vous voulu qu'il se fût laissé tuer ? Il vaut mieux encore être marié qu'être mort.

     

    Les Fourberies de Scapin, Acte I, scène IV

     

     

    bibelot-humour-vide-grenier.jpgHumour sexiste et sagesse populaire au vide-grenier

     

     

     

     

      Dans la pièce de Molière, le mariage entre jeunes amoureux n'est pas présenté comme une punition mais comme un bonheur. Molière ne critique que les mariages forcés et promeut les mariages d'inclinaison, les mariages d'amour. Ce qui ne lui a d'ailleurs pas réussi.

     

         à suivre

     

     

    Liens sur ce blog:

    Les garçons naissent-ils dans les choux ? Education sexuelle au vide-grenier

     

    Les mystères de la vie: les filles naissent-elles dans les roses?

    Le bestiaire des vide-greniers 

    Les vide-greniers du temps perdu

    Vide-greniers sous la pluie de printemps en Languedoc

    La saison des vide-greniers, horreurs kitsches et précieuses trouvailles

     

     

     

    Palagret

    septembre 2011

    archéologie du quotidien

     

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •        

          Enorme bibelot, souvenir de vacances à placer sur la commode du salon d'un géant, un beau voilier aux voiles bigarrées trône sur le quatrième piédestal de Trafalgar square à Londres. Le nom de Trafalgar résonne différemment des deux côtés de la Manche. C'est une amère défaite pour Napoléon (1805) et un triomphe pour la marine anglaise. Aujourd'hui, loin des préoccupations nationalistes, le "Nelson’s ship in a bottle" de Yinka Shonibarefait face à l'Amiral Horatio Nelson perché sur sa colonne.

     

     

    Londres Trafalgar bottle Shonibare 50Colonne de Nelson et "Nelson’s ship in a bottle" de Yinka Shonibare MBE

    sur le quatrième piédestal à Trafalgar square

    Longueur 4.7m,diamètre 2.8m

     

     

       A Trafalgar square, le HMS Victory de Nelson est une réplique au 1/30 enfermée dans une bouteille en acrylique fermée par un bouchon de liège. De la cire rouge scelle le tout et Shonibare y a imprimé son nom suivi de MBE (Member of the British Empire), un titre auquel il tient beaucoup. La sculpture repose sur un socle de bois cachant un système de ventilation qui doit éviter à la bouteille de s'embuer. Le modèle réduit est exact avec ses trois mâts, ses cordages, ses 80 minuscules canons et ses bateaux de sauvetage. 

     

     

     

    Londres Trafalgar bottle Shonibare 4"Nelson’s ship in a bottle" de Yinka Shonibare

    sur le quatrième piédestal à Trafalgar square

     

     

       Une réplique exacte du HMS Victory exceptées les 37 voiles qui sont faites de tissu africain. Ces tissus symbolisent l'identité africaine. Ironiquement, ils ont toujours été fabriqués en Hollande et à Manchester, inspirés par les batiks indonésiens mais destinés au marché africain. Yonibare a redessiné les motifs sur le tissu acheté au marché de Brixton en y ajoutant de petites ancres. Il voulait éviter les problèmes de copyright. Des jumelles sont nécessaires pour voir tous les détails du HMS Victory, perché bien haut.

     

     

    Londres Trafalgar bottle Shonibare 2"Nelson’s ship in a bottle" de Yinka Shonibare

    sur le quatrième piédestal à Trafalgar square

     

     

       "Pour moi, c'est une célébration de l'immense richesse ethnique londonienne donnant la parole et honorant les nombreuses cultures et ethnies qui soufflent dans les voiles du Royaume-Uni. Un bateau dans une bouteille est un objet d'émerveillement. Les adultes et les enfants sont intrigués par son mystère.  Comment les mâts et les voiles peuvent tenir dans un objet aussi ordinaire. Avec "Nelson’s ship in a bottle" je veux prendre cet émerveillement enfantin, l'amplifier pour qu'il s'accorde à l'échelle monumentale de  Trafalgar square." déclare Yinka Shonibare.

     

          Londres Trafalgar bottle Shonibare 7"Nelson’s ship in a bottle" de Yinka Shonibare

    sur le quatrième piédestal à Trafalgar square

     

     

       Yinka Shonibare se garde bien d'expliquer comment le navire amiral est entré dans une bouteille, même géante. 

        Anglo-nigérien, né après l'indépendance du Nigéria, le plasticien utilise souvent des tissus africains dans ses oeuvres qui traitent des problèmes de races, de classes sociales, de colonialisme et de néo-colonialisme. Etant handicapé, Shonibare ne peut réaliser ses oeuvres lui-même. Il est aidé d'une équipe d'assistants.

     

        A moins de mettre la bouteille à la mer, un bateau dans une bouteille ne vogue pas, il est ancré à jamais. Le modèle réduit de Shonibare est-il un message nous rappellant la perte d'influence de l'Empire Britannique et des pays occidentaux dans un monde multi-polaire? 

     

     

    Londres Trafalgar bottle Shonibare 5"Nelson’s ship in a bottle" de Yinka Shonibare

    sur le quatrième piédestal à Trafalgar square

     

     

       "Nelson’s ship in a bottle" de Yinka Shonibare est la première oeuvre du quatrième pilier à faire une référence directe à l'Amiral Nelson, un héros de l'Empire Britannique qui jadis contrôlait une grande partie du monde.

     

       La victoire de l'Amiral Nelson sur Napoléon libéra la circulation maritime. Peu après, la marine royale abolit le trafic des esclaves. L'extension de l'Empire Britannique mit en relation de nombreux peuples de cultures différentes. Aujourd'hui Londres est une capitale multi-culturelle. 

     

     

     

     

       Lquatrième pilier de Trafalgar square, vide de statue héroïque, accueille régulièrement des oeuvres contemporaines. Après la performance d'Antony Gormley et le Navire dans la bouteille, on y verra en 2012 "Powerless Structures" une sculpture en bronze de deux danois Elmgreen & Dragset. Elle représente un garçonnet sur un cheval à bascule, commentaire ironique sur la statuaire civique qui honore de célèbres généraux à cheval.

     

      En 2013, Katharina Fritsch exposera un coq géant de 4,3 mètres, peint en bleu. Un commentaire sur le machisme? Un coq français à Trafalgar square? Soyons rassuré, Nelson lui tournera le dos.

     

     

     

     

    Lien sur ce blog:

    Le quatrième piédestal d'Antony Gormley, zoo humain à Trafalgar square

     

     

     

     

    Sources:

    The Guardian,

    ITW de Yinka Shonibare sur Timeout

    Itw de Yinka Shonibare sur Artslant

    The fourth plinth

    Le cheval à bascule d'Elmgreen & Dragset

    Le coq bleu de Katharina Fritsch

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

       "Believe in the spray can", croyez en la bombe aérosol. La phrase à la gloire des street-artists est bombée sur un rideau de fer londonien à Shoreditch. Le T a la forme d'une croix. Le street-art est-il la religion du XXIè siècle? Ses disciples ont ajouté leur tag, signature, des deux cotés du motif central.

     

     

    Londres street-art Hackney graffiti believe spraycanBelieve in the spray can, graffitti sur un rideau de fer à Londres

     

     

        Un peu plus loin dans la même rue on lit: "Long live graffitti", longue vie au graffitti, sur le rideau baissé de l'"Archangel Emporium", une galerie d'art et de mode. Longue vie comme on dit "Long live the Queen".

     

     

    Londres street-art Hackney graffiti message5Long live graffittisur un rideau de fer à Londres

     

     

    Londres-street-art-Hackney-graffiti-message-8055.jpgLong live graffitti, sur un rideau de fer, sur Bethnal green à Londres

     

     

       Sur Hanbury street, près de l'Old Brewery, un pochoir moins lyrique est apposé sur un mur de briques. Prosaïque mais plein d'humour, il se présente comme une liste de tâches, un GTD (getting things done), avec plusieurs tâches et des cases à cocher quand le travail est fait.

     

     

    Londres street-art Bricklane message spray 4Pochoir GTD sur Hanbury street à Londres

     

     

     

      Les quatre objectifs du street-artist sont atteints:

    - Spray paint, pulvériser la peinture.

    - Stencil, pochoir

    - Duct tape, ruban adhésif de la marque Duck

    - Good idea to paint on the wall, une bonne idée à peindre sur le mur

     

     

    Londres street-art Bricklane message spray5Pochoir GTD sur Hanbury street à Londres

     

     

     

       La dernière phrase, une bonne idée à peindre sur le mur, est le plus drôle et la plus absurde.

     

     

     

     

    Autres lettering-artists sur ce blog:

    "The strangest week" d'Eine, street-art typographique à Londres

    Street-art: let's endure nous exhorte Espo au Village Underground de Londres

    Jacques Villeglé: être étonné c'est un bonheur, un graffiti en alphabet socio-politique

    Les ironiques affiches sauvages de Rero, le client suivant

     

     

     

    Palagret

    street-art typographique

    septembre 2011 

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

        De la série Star Trek, on se souvient plus des batailles dans l'espace, des planètes étranges et des monstres qui les habitent que de baisers torrides. En effet, les baisers y sont rares. Le Capitaine James T. Kirk est un homme d'action, un héros sauvant son vaisseau Enterprise et son équipage des pires tragédies interstellaires et non un personnage romantique. Partant des 79 épisodes en trois saisons, Douglas Gordon repère et isole les scènes de baiser, les recadre, les ralentit. Star Trek, Predictable incident in unfamiliar surroundings est une video muette qui tourne en boucle. La lenteur des plans ralentis démultiplie la tension de la scène choisie et fascine. Sortis de leur contexte, les rencontres de Kirk avec les femme, ingénues ou séductrices, semblent devenir le coeur de l'oeuvre.

       Predictable incident in unfamiliar surroundings se moque des séries télévisuelles où le baiser entre les deux personnages principaux est prévisible, attendu, même si ce baiser met fin à l'insoutenable suspens. Dans la saga galactique les baisers ont lieu dans des décors peu familiers, un vaisseau perdu dans l'hyper-espace ou des planètes exo-telluriques.

      

    Rodin-ambassadeur-Gordon-Douglas-startrek-1.jpgBientôt un baiser torride dans Star Trek revu par Douglas Gordon, video

     

     

      "Douglas Gordon choisit de se concentrer sur le motif iconographique du baiser, motif clé et presque cliché de l’industrie audiovisuelle, pour jouer avec les codes de la représentation : Kirk, archétype du héros positif américain des années soixante, viril et séduisant, prend tour à tour, sous les manipulations de Douglas Gordon, l’allure d’un séducteur, d’un agresseur à la libido exacerbée ou d’un homme soumis aux charmes d’une femme fatale."

     

     


    Douglas Gordon, Star Trek, Predictable incident... par Palagret

     

     

     

       "Ces scènes de baisers, dont l’érotisme et la violence sourde sont habituellement noyés dans le flot des images de la série, font ici retour comme une mémoire refoulée et révèlent toute la force de séduction des images. Le dispositif de projection, de qualité moyenne, installé sur des caisses de bières, convoque tout l’univers du « home cinema », celui des images d’une culture populaire, consommées à domicile, dont la proximité décuple la puissance."

     

     

    Rodin-ambassadeur-Gordon-Douglas-startrek-3.jpg

    Le dispositif de  Predictable incident in unfamiliar surroundings par Douglas Gordon

     Projecteur sur pile de cartons de bière blonde Gallia

     

     

       Présentée au premier étage de l’hôtel Biron, cette oeuvre de Douglas Gordon, par son principe de reprise et de répétition, vient en point d’orgue à l’exposition L’invention de l’oeuvre, Rodin et les ambassadeurs, entraînant le visiteur à poursuivre sa traversée des images." 1

     

     

    Rodin-ambassadeur-Gordon-Douglas-star-Trek-9.jpgBientôt un baiser torride dans Star Trek revu par Douglas Gordon, video

     

     

       Douglas Gordon déconstruit la narration des oeuvres auxquelles il s'attaque. Ainsi « 24 hours Psycho » (1993), est une projection ralentie en 24 heures de « Psychose » (1960) le film d’Alfred Hitchcock. 

     

       Pendant la Nuit Blanche 2011 à Paris, Douglas Gordon présente « henry rebel drawing ». "Entre peinture classique et transe cathartique, souffrance et jubilation, cette oeuvre video offre une méditation sur le corps comme espace de projection."

     

       Douglas Gordon est né en 1966 en Ecosse.

     

     

     

    L'invention de l'oeuvre

    Rodin et les Ambassadeurs

    du 6 mai au 4 septembre 2011

    Musée Rodin

     

     

    Liens sur ce blog:

    The clock de Christian Marclay, vidéo, extraits d'extraits

     

     

    Palagret

    art contemporain

    septembre 2011

     

    Sources:

    Musée Rodin

    Nuit Blanche 2011

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

        Une palissade noire recouverte de smileys colorés à l'angle de Hackney road et de Diss street à Londres. Vue de près, l'accumulation des joyeuses figures souriantes ne révèle pas son message. Il faut traverser la rue pour lire d'un côté " The strangest week" et de l'autre "Power up".

     

     

    Londres street-art Hackney smiley Eine 2The strangest week d'Eine, typographie faite de smileys

     

     

             L'artiste de rue Eine explique que "The strangest week" se réfère à une semaine de juin 2010 où un propriétaire lui a refusé l'autorisation de peindre sa palissade. Puis le Premier ministre David Cameron, invité à la Maison Blanche, a offert au Président Obama une peinture de Ben Eine, un artiste très connu sur la scène du street-art. Son oeuvre "Twenty First Century City" a été reproduite dans les journaux et Eine a soudain reçu l'autorisation de peindre la palissade.

     

     

    Eine-Obama.jpg "Twenty First Century City", tableau de Ben Eine

    offert par David Cameron à Barak Obama

     

     

           Il est assez ironique qu'Eine, un street-artist arrêté de nombreuses fois par la police pour vandalisme dans les rues anglaises se retrouve accroché sur un mur de la Maison Blanche, passant soudain de l'illégalité à la gloire médiatique.

     

     

    Londres street-art Hackney smiley Eine 4The strangest week d'Eine, typographie faite de smileys

     

     

        Après ce coup de projecteur sur son travail, Eine a tranquillement bombé ses pochoirs sur la palissade de Hackney road aidé de quelques amis. L'un d'eux a écrit "Power up" sur Diss street. 

     

     

     

    Londres street-art Hackney smiley Eine 1Power up d'Eine, typographie faite de smileys

     

     

        Eine est connu pour son travail sur la typographie. De Hoxton à Shoreditch, ses interventions de lettering art, simples lettres ou mots (change, happy, utilisent tous les styles, majuscules, minuscules, circus, droit etc ... A Middlesex street, il a peint les rideaux de fer des boutiques d'une lettre en minuscule ombrée de couleur différente, de A à Z. La rue est désormais connue comme Alphabet street. Une façon ludique pour les petits d'apprendre l'alphabet. 

     

     

     Londres-street-art-Hackney-Eine-smiley-8123.jpgThe strangest week d'Eine et power up, typographie faite de smileys

     

     

     

     

     

     

       Des deux côtés d'Ebor Street, Eine a peint des lettres géantes proclamant anti et Pro.     à suivre.

     

     

      

     

    Liens sur ce blog:

    Street-art: let's endure nous exhorte Espo au Village Underground de Londres

    Street-art, auto-glorification et ironie à Londres

    Street-art: pochoirs d'Ezbai, visages morcelés

     

    Jacques Villeglé: être étonné c'est un bonheur, un graffiti en alphabet socio-politique

    Les ironiques affiches sauvages de Rero, le client suivant

     

     

    Photos d'Alphabet street sur flickr

    Carte Google avec l'emplacement des oeuvres d'Eine

     

     

     

    Palagret

    street-art typographique

    septembre 2011 

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

       Voilà bien longtemps qu'on n'a plus de nouvelles du Pr Pierre-Epaminondas Boncam et de son équipe partis explorer l'exoplanète Pallas 21 en 2007. Certains affirment que le Professeur s'est envolé d'une base secrète à Irkourtz, en Sibérie. D'autres mettent en doute la réalité de cette exploration intergalactique.

     

     

    Londres Hayward Headlines BoncamPro Boncam still missing? Gros titre du London Evening Standard

     

     

         Quatre ans plus tard, la disparition mystérieuse du Pr Boncam fait les gros titres du London Evening standard, un des journaux les plus lus de Londres. L'article résume ce qu'on sait déjà et ne propose aucune nouvelle piste. Archibald K. Leachgrâce à ses liens privilégiés avec un des membres du conseil du journal, a réussi à faire publier un article sur son ami Boncam. Collectionneur, archéologue amateur, Leach est membre des "Argonautes du Futur". Il espère qu'un lecteur ayant des informations sur le professeur se fera connaître.

     

     

    Londres journaux Evening standard

    Petrol bombs thrown at police, gros titre du London Evening Standard

     

     

        Quelques jours plus tard, nouveau titre à Londres: "Pallas 21 still unchartered ?", Pallas 21 pas encore cartographiée ? L'exoplanète Pallas 21 reste en effet très mal connue. Les informations collectées par Boncam lors de son premier voyage sur Pallas 21 ont été en partie perdues. Il ne reste ni croquis ni photo ni relevés cartographiques de ses découvertes suite aux catastrophes qui ont tué l'équipe de savants emmenée par le professeur.

     

     

    Londres Hayward Headlines Pallas

    Pallas 21 still unchartered? Gros titre du London Evening Standard

     

     

        A son premier retour sur terre, dans une conférence très controversée, le Professeur a divisé la planète en trois zones: Les Terres Noires, les Terres Ocres et les Terres rouges. Il a mentionné les cités détruites de Tilmiksa-ah et de Xyanthazak où il a trouvé des artefacts très intéressants. Ces artefacts, et d'autres provenant de Callisto et d'Ixion, exposés aux "Anonymes de passage" lui ont valu les quolibets de la plupart des archéologues qui trouvaient ses datations improbables; d'autres esprits plus ouverts aux glissements spatio-temporels ont défendu les thèses du Pr Boncam. Ils se réunissent au cercle des "Argonautes du Futur" et financent ses expéditions spatiales.

     

     

    arch__ologie__vitrine__2_-1-1.jpg

    Partie centrale d'un triptyque découvert dans les ruines d'une cité androïde,
    Xyanthazak, sur Pallas 21.
    Figurines liées au culte de la ludicité. La présence de miroirs pourrait renvoyer au culte de Narcisse.
    Découverte par le Professeur Pierre-Epaminondas Boncam en février 2000. Datée du XXXII siècle. Média: or, plastique et matériaux inconnus.
    Numéro 327 de l'inventaire RMIS

     

        Les articles de la presse londonienne permettront-ils d'apporter de nouvelles informations sur le voyage du Pr Pierre-Epaminondas Boncam dans l'espace? Quatre ans c'est long. Bien que l'air y soit respirable pour les terriens, Pallas 21 est une planète hostile, glaciale ou brûlante selon la saisonLe Professeur et sa nouvelle équipe sont peut-être morts à l'heure actuelle.

     

     

    Terres noires à demi-stériles sur Pallas 21

     

     

        Dans ses récits, Boncam a décrit une civilisation éteinte depuis des siècles. Il ne mentionne pas d'êtres humains vivants sur Pallas 21. La planète est vaste et Boncam n'en a exploré qu'une partie. Lors de sa deuxième exploration, aurait-il découvert une tribu survivante qui l'aurait accueilli lui et son équipe? Seraient-ils prisonniers des Pallasiens? Auraient-ils bu une potion les faisant oublier leur terre patrie? Ou auraient-ils simplement choisi de rester sur Pallas 21, loin des turpitudes terriennes?

     

     

    Pallas-21-terres-rouges-v--g--tation-2.jpg
    Rares traces de végétation dans la région des terres rouges de Pallas 21

     

     

        Beaucoup de questions et pas de réponse. La cousine de Pierre-Epaminondas, Apollonie Boncam pensait qu'il avait été enlevé et avait alerté la gendarmerie. Elle souffre aujourd'hui de la maladie d'Alzheimer et ne se souvient que des jours heureux où elle cueillaient des arbouses dans le jardin familial avec son cousin.

       Bien qu'aucun de ses patients ne se soient plaint, le psychanalyste qui suivait le Professeur s'est suicidé quand on a découvert qu'il n'avait aucun diplôme. C'était un ancien trapéziste reconverti dans la haute-voltige spirituelle.

      Les gendarmes ont clos leur enquête sur la disparition du Professeur. Le vol de fil de cuivre des voies ferrées et le trafic de marijuana dans la région les occupent assez.

      Le documentariste Bénédict Ravenol regrette toujours d'avoir refusé de participer à ce voyage visionaire; il ne peut regarder le ciel sans nostalgie. En voyage à Londres, il a été très surpris de voir le nom de Boncam dans l'Evening Standard. Surpris et heureux. Heureux et triste.

     

     

    Londres journal pluieLe London Evening Standard est devenu un journal gratuit

    Il traîne partout

     

     

       Seul le collectionneur Aristide Sauveterre attend le retour de son ami avec confiance. Il ne doute pas que Boncam reviendra des confins de l'univers avec des trésors magnifiques dignes des découvertes de Schliemann à Troie.

     

     

    exoplanete.jpgSimulation d'une exoplanète  

     

     

        L'existence des exoplanètes, planètes tournant autour d'un soleil où la vie serait possible, n'est plus controversée aujourd'hui. L'observatoire Harps du Chili a recensé plus de cinquante nouvelles planètes en plus des 680 déjà connues.

     

     

    exoplanete-2.jpgSimulation d'une exoplanète  
     

     

     

     

    Les aventures du Professeur Pierre-Epaminondas Boncam:

     

    La biographie du Professeur Pierre-Epaminondas Boncam


    * 1- Les découvertes archéologiques contestées de Pierre-Epaminondas Boncam


    2- Les fourmis géantes de Pallas 21


    3- Découverte archéologique sur une exoplanète: les Terres Calcinées de Pallas


    4- Envol vers Pallas 21, planète exo-tellurique


    5- Disparition d'un archéologue du Futur


    6- Enquête sur la disparition du Professeur Boncam; le témoignage du collectionneur Aristide Sauveterre

     

    7- Enquête sur la disparition du Professeur Boncam; le témoignage du documentariste Bénédict Ravenol


    8- Sans nouvelles du Professeur Pierre-Epaminondas Boncam


    9- Un détective privé sur les traces de l'archéologue disparu


    10- 
    Meurtrier?, les mystérieux messages du Salagou

     

     

     

     

    Palagret
    archéologie du futur
    septembre 2011

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

        L'agression publicitaire ne prendra pas Versailles. Loin des voyantes bâches publicitaires qui défigurent Paris, la façade en travaux du château de Versailles s'orne d'un trompe-l'oeil bucolique.

     

     

    Trompe-l'oeil grille château Versailles 3 Trompe-l'oeil de Pierre Delavie sur la bâche de travaux du château de Versailles 

     

     

     

        Ici pas de montre de luxe Bréguet, de flacon de parfum Dior, de tablette électronique iPad ou Samsung, de vêtements étalés sur la façade du château de Louis XIV. A Versailles la bâche de travaux monumentale représente l'architecture à moitié envahie de végétation et de statues. Elle cache les échafaudages de réfection des toits.

     

     

    Trompe-l'oeil grille château Versailles 1Trompe-l'oeil de Pierre Delavie sur la bâche de travaux du château de Versailles 

     

     

     

        Les dorures en guirlande du toit déjà restaurées à droite sont reproduites sur la toile. De loin le trompe-l'oeil pourrait nous tromper si ce n'était la masse de verdure au-dessus du toit. L'illusion volontairement imparfaite est réussie.

     

     

    toit-travaux-Versailles-ardoises.jpgToiture du château de Versailles avant la refection des plombs et des dorures

     

     

     

        La fresque envahie de verdure et de statues rappelle la campagne d'adoption de bancs et de statues dans les jardins de Versailles.

     

     

    Trompe-l'oeil grille château Versailles 8Trompe-l'oeil de Pierre Delavie sur la bâche de travaux du château de Versailles 

     

     

     

       Mécène du château de Versailles depuis 2007, Nexans, spécialiste des systèmes de câblage, a financé la bâche monumentale du plasticien Pierre Delavie, déjà auteur du trompe-l'oeil surréaliste de l'avenue George V à Paris. Athem s'est chargé de l'installation. 

     

     

     Trompe-l'oeil grille château Versailles 7

     Trompe-l'oeil de Pierre Delavie sur la bâche de travaux

    du château de Versailles et grille dorée

     

     

     

      En 2008, une première tranche de travaux a permis de redorer les toits de l'aile gauche du château de Versailles. Un autre trompe-l'oeil masquait les échaffaudages.

     

     

     

    Liens sur ce blog:

    Trompe-l'oeil de Pierre Delavie pour l'exposition Moi Auguste Empereur

    Riches mécènes, adoptez une statue à Versailles

    Versailles: bâche en trompe-l'oeil démontée, dorures du toit dévoilés en 2008

     

    L'agression publicitaire sur les Monuments historiques en bord de Seine: Dior, Bréguet et Burberry

    Chanel, bâche publicitaire géante sur le Musée d'Orsay

    Encore des bâches publicitaires géantes sur les monuments classés: Volvo et Ralph Lauren à l'Opéra

     

    Air France, La bâche publicitaire géante sur le Grand Palais, monument classé

     

    Paris: trompe-l'oeil, surréalisme urbain ? 

    Street-marketing à Londres en 1850, déjà

     

     

    RLP de Paris voté, ouf! vers une diminution de l'agression publicitaire

     

     

     

     

    Palagret

    septembre 2011

    trompe-l'oeil

     

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

         Londres s'orne d'animaux réalistes ou fantastiques, de super-héros, de visages, de lettrages, de messages et même de champignons, grâce au street-art. Ils poussent en haut des murs à moitié démolis, sur les toits ou à l'abri de fenêtres murées. Christiaan Nagel crée des sculptures en mousse de polyuréthane qui ajoutent une touche bucolique à la ville.

     

     

    Londres street-art Hackney champignon Nagelun champignon jaune de Christiaan Nagel sur Hackney road

     

     

        Sur Hackney road, à l'abri d'un mur de briques, un champignon jaune de Christiaan Nagel voisine avec une carotte crucifiée de Nemo Tibi Amat, une carotte souriante.

     

     

    Londres street-art Hackney champignon Nagel 3un champignon jaune de Christiaan Nagel sur Hackney road

     

     

     

     

    Le street-art londonien:

    Street-art à Londres: le bestiaire de Roa, un écureuil et une grue

    Street-art à Londres: le bestiaire de Roa, un castor et un lièvre

    Street-art: let's endure nous exhorte Espo au Village Underground de Londres

    Street-art en relief, Vhils attaque les murs

     

     

     

     

    Palagret

    street-art à Londres

    septembre 2011


     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

       Une caverne d'Ali Baba emplie non d'or et de pierreries mais de vaisselle en inox telle qu'on en trouve dans les échoppes indiennes. Des casseroles, des faitouts, des gamelles, des tasses et des assiettes ruisselantes de lumière sous les néons. Un vrai trésor pour les familles pauvres de l'Inde qui n'ont souvent pas les moyens d'en acheter beaucoup.

     

     

    Subodh Gupta Ali Baba Paris Bombay Beaubourg 5Ali Baba, 2011, Subdoh Gupta

    exposition Paris Delhi Bombay

     

     

      "Tout ces objets font partie de mon éducation. On les utilise dans des rituels et des cérémonies qui font partie de mon enfance. Soit les indiens se les rappellent de leur jeunesse soit ils veulent se les rappeler." 1

     

     

    Subodh Gupta Ali Baba Paris Bombay Beaubourg 3Ali Baba, 2011, Subdoh Gupta

    exposition Paris Delhi Bombay

     

     

     

        Subdoh Gupta compose ses sculptures avec des objets de la vie quotidienne. Ici à Beaubourg, le plasticien indien reconstitue une boutique de quincaillerie rêvée où les objets s'accumulent jusqu'au plafond.

     

     

     

     

    Subodh Gupta Ali Baba Paris Bombay Beaubourg 0Ali Baba, 2011, Subdoh Gupta

    exposition Paris Delhi Bombay

     

     

        "Very hungry God" exposé à la Biennale de Venise en 2007 est un crâne géant fait de vaisselle en inox et non couvert de diamants comme "Love of God" de Damien Hirst. Les diamants et le métal brillent presque du même éclat mais les deux oeuvres parlent d'une économie et d'une civilisation bien différentes. 

     

     

    Subodh-Gupta-God-by-chericbaker.jpgVery hungry God de Subdoh Gupta

    Biennale de Venise, photo chericbaker

     

     

     

       " Quand il se passe quelque chose de malheureux sur la terre, que ce soit une catastrophe naturelle ou une guerre, on dit toujours : « God is being hungry », comme si c’était Dieu, affamé, qui avait englouti le monde. Et quand Dieu a faim, il ne se contente pas d’une seule assiette !"

     

     

    Subodh Gupta Ali Baba Paris Bombay Beaubourg 2

    Ali Baba, 2011, Subdoh Gupta, exposition Paris Delhi Bombay

     

     

     

    Subodh Gupta Ali Baba Paris Bombay Beaubourg 8Ali Baba, 2011, Subdoh Gupta, exposition Paris Delhi Bombay

     

     

     

     

       Subdoh Gupta est né en1964 à Khagaul, petite ville du Bihar, un des États les plus pauvres de l'Inde. 

     

     

     

     

    «Paris-Delhi-Bombay» au Centre Pompidou, Paris IVe

    du 25 mai au 19 septembre 2011.

     

     

     

    Palagret

    art contemporain

    septembre 2011

     

     

     

    1- The Guardian, 20 février 2007

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

        Un bel écureuil géant nous attend non loin d'Arnold circus, au croisement de Club row et de Redchurch street. Peint par Roa sur un mur de briques, le rongeur est peu à peu recouvert de tags. Nemo Tibi Amat, un autre artiste de rue, lui a offert une carotte bleue. Un petit garçon de papier lui tient compagnie 

     

     

     

    Londres street-art Hackney bestiaire écureuil Roa 4L'écureuil géant de Roa, street-art dans l'Eastend, Londres 

     

     

     

    Londres street-art Hackney bestiaire écureuil Roa 6L'écureuil géant de Roa, street-art dans l'Eastend, Londres 

     

     

     

     

       Près de Bricklane, au croisement d'Hanbury street, un héron ou une grue géante domine la rue. Dans ce quartier indien, l'oiseau au long cou gracile est plutôt une grue car cet oiseau est sacré pour les bengalis.

     

     

     

    Londres Hanbury street-art Roa héron 6La grue géante de Roa, street-art dans l'Eastend, Londres 

     

     

     

    Londres Hanbury street-art Roa héron 1La grue géante de Roa, street-art dans l'Eastend, Londres 

     

     

     

       A Londres, les palissades qui entourent les terrains vagues sont peintes le plus souvent en noir ou en rouge .... quand elles ne sont pas recouvertes de street-art. Ici, sous l'aile rassurante de la grue de Roa, les animaux stylisés de Malarky montrent leurs dents. Malarky est un street-artist de Barcelone, un catalan. Ses fresques aux couleurs vives sont disséminées dans l'Eastend Spitafields, Bricklane et Hackney.

     

     

    Londres Hanbury street-art Roa héron 8La grue géante de Roa et des animaux stylisés, renard, crocodile, de Malarky

    street-art dans l'Eastend, Londres 

     

     

     

       Sur le mur de briques à côté du chantier, le visage réaliste d'une petite fille au teint brun est une oeuvre de Cosmo Sarson.

     

       

     

    Londres street-art Hanbury visagePortrait de petite fille

    street-art dans l'Eastend, Londres  

     

     

     

    Liens sur ce blog:

    Street-art à Londres: le bestiaire de Roa, un castor et un lièvre

    Roa, un hérisson sur Chance street à Londres, street-art

    Des champignons sur les toits, Christiaan Nagel street-artist

    Street-art: let's endure nous exhorte Espo au Village Underground de Londres

    Street-art en relief, Vhils attaque les murs

     

    Autres oeuvres de Roa à Londres

     

     

     

     

     

     

    Palagret

    street-art londonien

    septembre 2011


     

     

     
    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires