•  

       Le cube d'Evariste Richer semble bien petit au fond de la nef du Collège des Bernardins. Composé de dés de couleurs empilés pour former un cube de 8000 pièces, il pèse 76 kg, moyenne statistique du poids d’un être humain. Cumulonimbus devient ainsi une métaphore de nos destins, de nos rencontres avec le hasard. 

     

     

    Evariste Richier cumulonimbus Bernardins 5"Cumulonimbus Capillatus Incus", cube d'Evariste Richer

    nef du collège des Bernardins

     

     

          Son nom, "Cumulonimbus Capillatus Incus", désigne un énorme nuage présentant la plus grande extension verticale, très souvent associé à des phénomènes violents comme les tornades et la grêle.

     

     

    Evariste Richier cumulonimbus Bernardins 7

    "Cumulonimbus Capillatus Incus", cube d'Evariste Richer

    nef du collège des Bernardins

     

     

       "Des dés, il en a été plusieurs fois question dans l'oeuvre d'Evariste Richer. En 2000, pour la fête du Millénaire, il a réalisé un dé à jouer dépourvu de numérotation. Un instrument vierge qui met l'imagination au pouvoir et redéfinit les possibles en art comme dans la vie. Huit ans plus tard, il utilise encore cet objet en accrochant au mur un dé ordinaire qu'il nomme "Le grêlon noir". En rotation, à grande vitesse, pour symboliser le mouvement perpétuel de notre monde." 1

     

     

    Evariste Richier cumulonimbus Bernardins 4"Cumulonimbus Capillatus Incus", cube d'Evariste Richer

    nef du collège des Bernardins

     


       Evariste Richer est un arpenteur, il mesure le monde et ses phénomènes naturels météorologiques, cosmiques, géologiques ou optiques. Les nuages, la grêle, la pluie, les aurores boréales ou le rayon vert l'inspirent.

       Ses observations s'incarnent, décalées, en sculptures conceptuelles. Au-delà de leur force plastique, les oeuvres nécessitent une explications pour les comprendre.

     

     

    Evariste Richier cumulonimbus Bernardins 2"Cumulonimbus Capillatus Incus", cube d'Evariste Richer

    nef du collège des Bernardins

     

     

     

     

    Evariste Richer

    Cumulonimbus Capillatus Incus

    Du 12 octobre au 18 décembre 2011

    Collège des Bernardins

    20 rue de Poissy. 75005 Paris
    01.53.10.74.44

     

     

     

    Liens sur ce blog:

    Claudio Parmiggiani au collège des Bernardins: après le fracas

     

    Claudio Parmiggiani, cloches muettes au Collège des Bernardins

    Claudio Parmiggiani au collège des Bernardins: le labyrinthe brisé

    Michel Blazy, Bouquet final au collège des Bernardins, éloge de la lenteur

     

     

     

     

     

    Liens:

    Galerie Schleicher+Lang

     

     

    Palagret

    art contemporain

    octobre 2011

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

       Une bouche géante nous guette au bout du long couloir blanc. En passant, les voyageurs jettent un coup d'oeil distrait sur la mosaïque de Geneviève Cadieux, peu troublés par l'énormité de cette bouche aux lèvres fermées. 

     

         Les gros plans du cinéma, les affiches publicitaires et l'art pop nous ont habitués à voir des détails du corps humain démesurément agrandis. Une étrangeté qui ne nous inquiète plus. 

     

     

    Voix lactée Geneviève Cadieux 2 "La voix lactée", mosaïque de Geneviève Cadieux, métro Saint-Lazare

    mosaïque de verre de 3 x 8 mètres

     

     

        Parfois un couple d'amoureux s'arrête devant les lèvres fardées d'écarlate et se photographie comme ils se photographieraient devant le coeur géant de Jeff Koons. Les lèvres sont une image sensuelle, elles appartiennent à l'iconographie érotique.

     

     

    Voix lactée Geneviève Cadieux 0 "La voix lactée", mosaïque de Geneviève Cadieux, métro Saint-Lazare

     

     
     

       "La voix lactée", image de lèvres isolées du reste du visage pourrait être une publicité pour un rouge à lèvres. Geneviève Cadieux utilise les codes de la communication commerciale pour mettre en évidence le regard masculin qui transforme la femme en objet sexuel. Cependant, en regardant bien, on s'aperçoit que ces lèvres ne sont pas celles d'une jeune femme. L'artiste a photographié le visage de sa mère et isolé la bouche. Le passant ignore cette deuxième signification qui renvoie à la maternité et à l'intime.

    «Dans mon œuvre, les  lèvres  étaient  transgressives  en  ce  sens qu’elles étaient  vieillissantes  et  que  le  travail  était  réalisé  par  une femme. C’était comme si je revendiquais une voix», explique Geneviève Cadieux.1

     

     

    Voix lactée Geneviève Cadieux 4

    "La voix lactée", mosaïque de Geneviève Cadieux, métro Saint-Lazare

     

     

       Le mur voûté au bout du couloir fonctionne comme une fenêtre où viendrait se coller la bouche d'une géante dont le visage trop énorme ne peut entrer. On songe à King Kong dans le film, l'oeil encadré par la fenêtre, espionnant la jeune fille réfugiée dans l'immeuble. On songe à Gulliver ou à Alice au pays des Merveilles tantôt trop petits pour le décor où ils évoluent, tantôt trop grands.

     

        A la télévision, une publicité récente joue aussi sur la différence d'échelle en montrant un visage s'encadrant dans la baie vitrée du métro aérien.


     

     

    Voix lactée Geneviève Cadieux mosaïque"La voix lactée", mosaïque de Geneviève Cadieux, métro Saint-Lazare

     

     

     

     

      Accompagnant l'oeuvre plastique, quelques lignes d'"une fois seulement", un poème d'Anne Hébert sont inscrites en noir dans un bandeau, sur le mur gauche du couloir:

    Bien avant les images et les couleurs

    La source du chant s'imagine

    A bouche fermée

    Comme une chimère captive 

     

     

     

    Voix lactée Geneviève Cadieux Anne HébertPoème d'Anne Hébert pour la Voix Lactée

     

     

     

     

        Comme les carreaux de faïence blanche, la mosaïque pariétale réfléchit doucement la lumière des néons. Geneviève Cadieux est une artiste canadienne née en 1955. Elle s'intéresse au corps, à l'intimité et au féminisme.

        La Voix Lactée, mosaïque de verre du métro parisien est une variation de la photo géante exposée depuis 1992 sur le toit du Musée d'Art Contemporain de Montréal. Tel un panneau publicitaire géant, la photo est visible de la rue et s'inscrit dans l'espace public, tout comme les lèvres du métro.

     

     

     

    Voix-lactee-Genevieve-Cadieux-8.jpg

    "La voix lactée", mosaïque de Geneviève Cadieux, métro Saint-Lazare

     

     

     

     

       En 1966, la RATP a prêté puis donné à la STM (Société de transport de Montréal) une bouche de métro parisien signé Hector Guimard (station Square-Victoria). En échange, la STM offre au métro de Paris une oeuvre d’art ayant pour thème la langue française: La voix lactée.

     

       La mosaïque est située au métro Saint-Lazare dans le couloir de correspondance entre la ligne 14 et la ligne 9 à Saint-Augustin.

     

     

     

     

    Liens:

    Une voix féministe de l’intime, Julie Lavigne, Université McGill

     

     

     

     

    Palagret

    octobre 2011

    archéologie du quotidien

     

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

       De son écriture appliquée, Ben a écrit sur un tableau noir géant: "il faut se méfier des mots". Le tableau est accrochée sur un mur aveugle place Fréhel à Paris. Se tenant sur une nacelle un ouvrier maintient le cadre. 

     

     

    Ben se méfier des mot street-art 4"Il faut se méfier des mots", installation de Ben, 1993

     

     

     

        Jugé au sommet de l'immeuble un deuxième ouvrier portant une salopette de peintre tire sur une corde pour équilibrer le tableau. Il ne s'agit pas vraiment d'un trompe-l'oeil puisque l'oeuvre est en trois dimensions, une installation réaliste, et non une peinture en deux dimensions simulant le relief.  

     

     

     

    Ben se méfier des mot street-art 1

    "Il faut se méfier des mots", installation de Ben, 1993

     

     

      Le texte de Ben Vauthier est comme d'habitude une provocation et un paradoxe. S'il faut se méfier des mots, il faut aussi se méfier des phrases de Ben. Des phrases qu'on retrouve partout, en peinture, sur des fournitures d'écolier ou dans la publicité.

     

     

    Ben se méfier des mot street-art 0"Il faut se méfier des mots", installation de Ben, 1993

     

     

        En face de l'oeuvre de Ben, sur un autre mur pignon, se trouve une fresque de Jean Le Gac de 1986. Sur la photo ci-dessous on aperçoit un chien blanc de Zoo Project, aujourd'hui effacé.

     

     

     

    Ben se méfier des mot Le Gac street-artBen, Zoo Project, Jean Le Gac, place Fréhel

     

     

     

        L'angle des murs est un terrain propice au street-art. Les pochoirs, les papiers collés, les graffiti se recouvrent les uns les autres.

     

     

    Belleville-Pl-Frehel-mur-peint-Le-Gac-papier-colle-Zoo-Pr.jpgstreet-art et mur peint place Fréhel à Belleville

    Zoo Project, l'homme bouée, le guerrier de Kouka, Le Gac

     

     

    Belleville-place-Frehel-Street-art-9.jpgMichel Foucault de Pitr, street-art place Fréhel 

     

     

     

    Liens sur ce blog:

    Ben, je me sens libre ici, une Bonne Nouvelle et un calvaire

    Ben, petite phrase: la vérité sonne faux

    Ben, suicide au fond de l'impasse: l'art, la vie, la mort

    Ben, petites phrases: l'art me fait rire, c'est quoi l'idée?

    Les maîtres du désordre, Ben: pas d'art sans désordre

     

     

     

    Zoo Project, l'homme réparé, l'homme désactivé, street-art

     

     

     

     

    Palagret

    octobre 2011

    trompe-l'oeil et street-art

     

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

       Les défenseurs de la famille traditionnelle ont de quoi s'étrangler avec les nouvelles affiches éram. "La famille c'est sacré" proclame avec ironie le marchand de chaussure dans une campagne d'affichage qui reflète les familles réelles d'aujourd'hui. 

     

     

    affiche éram la famille c'est sacré 1"Comme disent mon papa, ma maman et la troisième femme de mon papa: la famille c'est sacré."

    Comme disent mes deux mamans, la famille c'est sacré.

    Affiches publicitaire éram

     

     

      Les affiches montrent des familles divorcées, recomposées, des familles homosexuelles: deux femmes et un enfant métis, une femme épousant un homme presque aussi jeune que son fils, une petite fille avec une belle-mère. Le texte provocant est écrit dans un rectangle jaune et se termine par le slogan "la famille c'est sacré". 

     

     

    affiche éram la famille c'est sacré"Comme disent  ma maman et son petit copain qui a l'âge d'être mon grand frère la famille c'est sacré."

    Comme disent mes deux mamans, la famille c'est sacré. Affiches publicitaire éram

       
       Les catholiques intégristes poussent des hurlements. Associer le mot sacré à "l'immoralité" des divorcés et des homosexuels est inacceptable. Pour eux la famille, la vraie, c'est Papa, Maman et des enfants unis dans un mariage indissoluble. Que Papa soit beaucoup plus âgé que maman ne les gênent pas du tout; par contre qu'une femme "cougar" épouse un jeune homme, quel scandale! C'est la destruction des valeurs, le triomphe des moeurs dégénérées, la fin de la civilisation.
     
        Sur la page Facebook d'éram, les offensés se déchaînent et appellent au boycott des chaussures éramD'autres moins crispés défendent la campagne: ces familles non conventionnelles qu'on ne voit pas dans les publicités sont de plus en plus nombreuses et n'en sont pas moins des familles. De son côté éram, les deux pieds dans la société réelle, assume la provocation.
     
      "Certes, dans la publicité, le schéma est conventionnel voire réactionnaire. Mais Eram a toujours été trublionne. La provocation fait partie de la marque» déclare dans Têtu Benoit Devarrieux, directeur des Ateliers Devarrieux responsable de la campagne éram. 
     
       Comme toujours avec éram, les affiches retiennent notre attention et nous font sourire, ou nous indigner, c'est selon. On en remarque à peine les chaussures et leur prix. Cette fois-ci, le slogan de la marque " il faudrait être fou pour dépenser plus" est écrit en tout petit dans la nouvelle campagne publicitaire.
     
     
     
     
     
     
     
    Liens sur ce blog:
     

     

     

     

    Palagret

    archéologie du quotidien

    octobre 2011

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

      Nées du hasard de la cristallisation du sulfate de cuivre, les maquettes cathédrales de Roger Hiorns semblent rescapées d'un naufrage. Comme repêchées après une longue immersion, elles sont recouvertes non de coquillages et d'algues mais de cristaux brillants au bleu céruléen. La prolifération des joyaux synthétiques s'accroche aux arcs-boutants, aux toits et aux tours médièvales dans une tentative de dévoration inachevée. Des monuments fantasmés dignes d'un Pays des Merveilles. 

      

     

    Hiorns cathédrale Saatchi 3Notre-Dame de Paris, maquette en carton et sulfate de cuivre, 137x125x65 cm

    Roger Hiorns, Saatchi Gallery, Londres

     

     

          Roger Hiorns nous parle de croissance et de déclin, donc d'entropie. Il nous propose aussi une archéologie rêvée à travers ces icônes de l'architecture religieuse occidentale. Ici ce n'est pas le travail du temps mais la volonté de l'artiste qui, en plongeant ses maquettes dans un bain chimique, les métamorphose en fragiles reliques exposées sous plexiglas. Le plasticien anglais utilise des matériaux peu usités dans l'art contemporain. Comme le soufre d'Othoniel, le minéral vit et se transforme dans les sculptures du plasticien anglais. Des oeuvres au bleu pas si loin de celui d'Yves Klein.

     

     

    Hiorns cathédrale Saatchi 1Notre-Dame de Paris et Chartres, maquettes en carton et sulfate de cuivre, 137x125x65 cm

    Roger Hiorns, Saatchi Gallery, Londres

     

     

       Les maquettes-cathédrales datent de 2002. A Londres en 2008, près d'Elephant & Castle, au 151-159 Harper Road, Roger Hiorns change d'échelle. Il emplit jusqu'au plafond un appartement abandonné avec 80000 litres d'une solution de sulfate de cuivre. Peu à peu les cristaux se forment dans le volume scellé. Le liquide restant est vidé trois semaines plus tard laissant les murs, les sols et les plafonds recouverts de scintillantes concretions bleues. Avec "Seizure", Roger Hiorns crée un espace étrangement poétique pris dans une métamorphose chimique, une merveilleuse caverne légèrement inquiétante.

     

     

     

     

    Hiorns cathédrale SaatchiNotre-Dame de Paris et Chartres, maquettes en carton et sulfate de cuivre, 137x125x65 cm

    Roger Hiorns, Saatchi Gallery, Londres

     

     

     

    Seizure-Roger-Hiorns.jpgSeizure

    Roger Hiorns, Londres

    photo asw909

     

     

     

     

       Roger Hiorns est né à Birmingham en 1975. Il vit et travaille à Londres. Il expose actuellement à la galerie Saatchi de Londres dans l'exposition "The shapes of Things To Come: New Sculptures",  les formes des choses à venir, aux côtés de David Altmejd, John Baldessari, David Batchelor, Matthew Brannon, Joanna Malinowska, Kris Martin, Folkert de Jong, Thomas Houseago, Rebecca Warren, David Thorpe, Björn Dahlem etc ...

     

     

     

    The shapes of Things To Come: New Sculpture

    Galerie Saatchi, Kings road, Chesea, Londres

    Du 27 mai au 16 octobre 2011

     

        

     

    Liens sur ce blog:

    Arman, archéologie du futur à Beaubourg

    Jean-Michel Othoniel à Beaubourg, de soufre, de cire et de perles

     

     

     

     

    Video de Seizure de Roger Hiorns

     

     

     

    Palagret

    art contemporain

    septembre 2011

     

     

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

        Trois boules de papier surdimensionnées, en acier blanc, sont exposées dans le jardin du Palais Royal à Paris. Wang Du, artiste chinois travaillant en France, réalise ses sculptures à partir de journaux froissés agrandis grâce à un scanner 3D.

     

     

    Wang Du journaux pliés Palais Royal 0Les Modes, bronze

    Wang Du, "Le jardin emprunté", Jardin du Palais Royal


     

              "Les Modes", boules géantes de journaux froissés sont ici faites avec le New-York Times, le Asharq Al-Aswat et la Komsomolskaya Pravda. Obsédé par les médias, Wang Du " s'interroge sur les implications de la mondialisation dans la circulation de l'information et de sa réception. Pour lui, les médias constituent une post-réalité, où se confondent monde réel et monde crée par les médias." 1

     

     

    Wang Du journaux pliés Palais Royal 6Les Modes, trois bronzes près du bassin

    Wang Du, "Le jardin emprunté", Jardin du Palais Royal


     

     

     

        Les sculptures de Wang Du sont "des figures hybrides nées du flux incessant de l'information." Elles luisent à la lumière, tantôt blanches, tantôt dorées sous le soleil. Polies et douces au toucher, elles attirent la main des visiteurs.

     

     

     

        Wang Du journaux pliés Palais Royal 10Les Modes, New-York Times, bronze

    Wang Du, "Le jardin emprunté", Jardin du Palais Royal

     

     

     

       Comme Xavier Veilhan ou Urs Fischer, Wang Du utilise un scanner 3D pour réaliser ses scuptures.

     

     

     

    Wang Du journaux pliés Palais Royal 4

    Les Modes, Komsomolskaya Pravda, bronze,Wang Du

     "Le jardin emprunté", Jardin du Palais Royal

     

     

       Les modes ont déjà été exposées au jardin des Tuileries pour la Fiac 2007. Dans le 17è arrondissement, Wang Du est l'auteur de la Tour d'exercice, sculpture de onze mètres de haut, installée devant la caserne des pompiers, place Jules Renard. 

     

     

     

    Wang Du journaux pliés Palais Royal 1

    Les Modes, Komsomolskaya Pravda, bronze,Wang Du

      "Le jardin emprunté", Jardin du Palais Royal


     

     

       L'exposition "Le jardin emprunté", en écho à la foire internationale de Shanghai, présente des artistes chinois vivant ou travaillant en France: Huang Yong Ping, Shen Yuan, Yan Pei Ming, Wang Du, Yang Jiechang, Chen Zen.


     

     

    "Le jardin emprunté", Jardin du Palais Royal, Paris

    Tous les jours de  7 heures à 23 heures

    Du 13 mai au 27 juin 2010

     

     

     

     

    Liens sur ce blog:

    Huang Yong Ping, le buffle dans la carriole, au "Jardin Emprunté" du Palais Royal

    Yan Pei Ming, Pirates' flags, peinture flottante au Jardin emprunté du Palais Royal

    Urs Fischer, Marguerite de Ponty, Zizi, Miss Satin, sculptures molles et lourdes au Musée Rodin

    Xavier Veilhan, un carrosse violet immobilisé en pleine course à Versailles

     

     

     

    Une sculpture de Wang Du à Lyon

    ITW de Wang Du en 2000 sur "Réalité jetable"

    Itw de Wang Du en 2004

     

     

     

    Palagret

    octobre 2011

    sculpture en plein air

     

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

       Sous le regard méditatif du Penseur de Rodin, trois grumeaux géants d'Urs Fischer sont exposés dans la cour de l'hôtel de Biron. Ces trois sculptures "informes" sont nées du pétrissage de petits blocs d'argile. Urs Fischer a choisi trois formes puis, à l'aide d'un scanner 3D, les a fait agrandir et couler en fonte d'aluminium, donnant ainsi trois sculptures monumentales.

     

     

    Urs Fischer Marguerite de Ponty Rodin ambassadeur 2Marguerite de Ponty, alliage d'aluminium, acier chromé en cinq parties

     Urs Fischer, 2006-2008, Musée Rodin

     

     

       Abstraites mais ressemblant à des êtres vivants primitifs ou parfois à un visage écrasé, leur surface est rugueuse comme un météorite ou une pierre de lune, loin des marbres polis de Rodin. Les sculptures d'Urs Fischer garde l'empreinte agrandie des doigts de l'artiste et de sa paume. Les oeuvres portent des noms empruntés à Stéphane MallarméMarguerite de Ponty, Miss Satin et Zizi sont les pseudonymes qu'utilisait le poète pour signer ses articles de "La Dernière mode, gazette du Monde et de la Famille", revue qu'il avait crée en 1874. Ces noms féminins évoquent un monde de dentelles, de colifichets et de fanfreluches; les accoler à de lourdes sculptures molles est assez ironique.

     

     

    Urs Fischer Miss Satin Rodin ambassadeur 5Miss Satin, alliage d'aluminium, acier chromé en trois parties

    Urs Fischer, 2006-2008, Musée Rodin

     

      

        Marguerite de Ponty est aussi le titre d'une exposition d'Urs Fischer au New Museum de New-york en 2010. Bien que fabriquées en plusieurs morceaux en Chine, les monumentales sculptures étaient trop grandes pour la salle du musée et il avait fallu modifier les plafonds pour les faire entrer. Ici dans la cour du musée Rodin, les sculptures ont tout l'espace requis. Il n'y aura pas de problème non plus au jardin des Tuileries où Urs Fischer exposera "Clay 3", une oeuvre de la même série, à l'occasion de la Fiac 2011.

     

     

    Urs Fischer Zizi Rodin ambassadeur 7Zizi, alliage d'aluminium, acier chromé en trois parties

    Urs Fischer, 2006-2008, Musée Rodin

     

     

     

      La reproduction en 3D est un outil récent pour les sculpteurs. Xavier Veilha l'utilise pour ses animaux, son carrosse violet ou ses architectes. Wang Du, artiste chinois installé à Paris, réalise lui-aussi de petites sculptures agrandies grâce à un scanneur 3D. Il part de journaux froissés tels qu'on a pu les voir au Palais Royal en mai 2010.

     

     

    Urs Fischer Rodin ambassadeurMarguerite de Ponty, Zizi, Miss Satin, trois sculptures en alliage d'aluminium et acier chromé

    Urs Fischer, 2006-2008, Musée Rodin 

     


     

    L’Invention de l’œuvre, Rodin et les ambassadeurs 

    Jean Arp, Marcel Duchamp, Joan Miro, Jean Fautrier, Lucio Fontana, Jean Dubuffet, Alberto Giacometti, Willem de Kooning, Joseph Beuys, Marcel Broodthaers, Eduardo Paolozzi, Anthony Caro, Cy Twombly, Eric Cameron, Richard Serra, Bruce Nauman, Haim Steinbach, Sophie Ristelhueber, Ugo Rondinone, Douglas Gordon, Urs Fischer. 


    Du 6 mai au 4 septembre 2011
    Ouvert tous les jours sauf le lundi

    Musée Rodin, 79, rue de Varenne, 75007 Paris

     

     

     

    Lien sur ce blog:

    Wang Du, monumentaux journaux pliés au Palais Royal

    Wim Delvoye, une tour gothique en acier découpé au laser au musée Rodin

    Xavier Veilhan, un carrosse violet immobilisé en pleine course à Versailles

     

     

     

     

    Palagret

    septembre 2011

    sculpture contemporaine 

     

     

     

     

    Sources:

    "La Dernière mode, gazette du Monde et de la Famille"

    Dossier de presse

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

       En un mois, au moins vingt-cinq appels de Santé-Conseil, obscure entreprise inexistante sur le net. Le matin, l'après-midi, le soir, le téléphone sonne, rien n'arrête l'agression du télé-marketing.

    - après avoir signifié très clairement à Santé-Conseil qu'on ne voulait pas de leurs services,

    - après avoir demandé, insisté, exigé, qu'on retire son nom de la liste d'appels,

    - après s'être sérieusement énervé, après avoir crié stop! assez! Halte au harcèlement téléphonique,

    - après les avoir menacé de les dénoncer au Ministère de la Consommation

     - après avoir raccroché à la seule mention de santé-conseil,

     

    rien n'y fait!

     

    Téléphone au pigeon enseigneLe téléphone et le pigeon

    Où que vous soyez Santé-Conseil vous traquera

     

     

      Vraiment rien n'y fait; le centre d'appel qui gère Santé-Conseil rappelle imperturbablement. Quand on demande l'adresse postale de cette entreprise, une charmante demoiselle à l'accent lointain vous répond: Nous n'avons que des télé-conseillers, bafouille et raccroche si on insiste. Chouette, ils vont nous laisser tranquilles pensez- vous. Pas du tout, nouvel appel le jour suivant.  

     

         Ce harcèlement téléphonique est insupportable. Que faire?

     

    Quelques pistes sur un article de 2007:

     


    - S'inscrire immédiatement, si vous êtes abonnés de France Télécom et ne souhaitez pas figurer en liste rouge, sur la liste Orange, gratuit. Vous n’apparaîtrez ainsi sur aucune liste commerciale.

    - S'inscrire à la liste Robinson en écrivant ici: Union Française du Marketing Direct 60 rue de la Boétie 75008 Paris. Vous serez ainsi, en théorie, à l’abri du télémarketing, et cela vous évitera de changer de n° de téléphone ou d’opter pour la liste rouge.

     

    Rappeler au télé-prospecteur les recommandations de la CNIL sur le télé-marketing. Ensuite, vous leur ferez remarquer que, puisqu’ils ont vos coordonnées sur un support informatique, vous demandez en vertu de la Loi Informatique et Libertés un droit d’accès aux informations vous concernant. Le résultat sera le plus souvent la panique au bout du fil, mais vraisemblablement une note sur votre fiche personnelle: « ne pas déranger ». 

     

     

     

    Téléphone protégéUn téléphone protégé de la poussière ne protège pas du harcèlement téléphonique

     

     

       Le harcèlement sexuel ou moral est puni par la loi. Bien que moins grave, le harcèlement téléphonique commercial est aussi une violence insupportable et devrait être lui aussi puni. Aux Etats-Unis, un texte de loi oblige les call-centers à ne pas appeler les gens inscrits sur la "Do not call list". Assortie de lourdes amendes, la loi s'est révélé efficace.

       Aujourd'hui en France, on peut s'inscrire sur Pacitel.fr, liste d'opposition à la prospection commerciale téléphonique. Un nouveau service qui devrait protéger le consommateur. En fait il ne s'agit que de recommandations. Pour l'instant il n'y aucune obligation ou sanction pour les entreprises de démarchage téléphonique à respecter les listes d'opposition.

      " À partir du moment où le texte sera promulgué, toute entreprise faisant de la prospection ou du démarchage aura l'obligation, avant de démarcher les numéros de téléphone qu'elle s'est procurés, de vérifier qu'ils ne sont pas interdits au démarchage ", déclare Frédéric Lefebvre 1. Un démarchage illicite pourra entraîner une amende de jusqu'à 15 000 euros pour une personne physique et 25 000 euros pour une personne morale.

     

     

       Attendons la promulgation du texte de loi. Beaucoup de centres d'appel sont à l'étranger. Comment seront-ils affectés par la loi?

     

       Revenons à Santé-ConseilDes robots composent inlassablement les numéros, parfois quelqu'un décroche ... et raccroche. Pourquoi ce harcèlement de Santé-Conseil alors qu'il est évident que vous n'allez rien leur acheter? Est-ce une bande d'incapables, de mauvais gestionnaires qui gâchent leur temps et leurs ressources à appeler des gens qui se foutent complètement de Santé-Conseil? Abusent-ils leurs clients en se faisant payer pour chaque appel décroché en sachant pertinemment qu'ils ne vendront rien? Les téléphonistes sont probablement elles aussi harcelées par un petit chef qui rôde autour des postes comme des vautours. Triste métier.

     

       Santé-Conseil est peut-être une arnaque, une société fantôme sans adresse postale. A force de déranger des milliers de gens, Santé-Conseil tombe-t-elle par hasard sur une personne crédule prête à signer un chèque pour la santé garantie à vie?

     

       Santé-Conseil, ou Santé-Conseils, n'est qu'un exemple mais un exemple particulièrement nocif.

     

     

    Palagret

    octobre 2011

    agression publicitaire

     

     

    La loi

    Pacitel .fr

    Pacitel.fr, poudre aux yeux pour consommateur berné

     

    1- Frédéric Lefebvre, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services, des Professions Libérales et de la Consommation

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

        Il y a beaucoup de portraits à Photoquai 2011 et curieusement beaucoup de visages masqués, voilés, cachés dans des photos mises en scènes, staged photography, une manière conceptuelle de rendre compte du réel.

     

     

    Photoquai 11 Abel visage caché 8Taekwondo, Indonesian uniforms, Jim Allen Abel

    Photoquai 2011, quai Branly

     

     

       Dans la série Indonesian uniforms, l'indonésien Jim Allen Abel réalise des auto-portraits. Debout, de face, vêtu d'un uniforme, son visage porte un masque pour souligner la perte d'identité.

     

     

    Photoquai 11 Abel visages masqués 0Indonesian uniforms, Jim Allen Abel

    Photoquai 2011, quai Branly

     

     

        "Face à un policier, et même si son nom est inscrit sur son uniforme, on s'adresse à "Monsieur l'Agent", comme si l'individu n'existait plus." 1

       Dans Taekwondo, Jim Allen Abel porte un masque faite de ceintures de couleur pour se moquer du culte de la performance.

       Un militaire armé porte un masque fait de plumes oranges. Les guerriers aborigènes se parent souvent de plumes multicolores mais ici le contraste entre la légéreté des plumes et le métal du fusil est ironique.

    Un homme en combinaison orange (un prisonnier?) a le visage couvert de mégots de cigarettes et un autre de nouilles dégoulinantes.

     

     

    Photoquai-11-Abel-visages-nouilles.jpgSoldat nouilles, Indonesian uniforms, Jim Allen Abel

     

     

        "Jim Allen Abel est né en 1975 dans l’île des Célèbes. En 2002, avec des condisciples étudiants à l’Institut indonésien des arts de Yogyakarta, à Java, il fonde le collectif Mes 56, du nom de l’ancienne caserne de l’armée de l’air où ils s’installent. Ses membres entendent bousculer les conventions du genre photographique qui, en Indonésie, réduisent le photographe à un tukang tout juste bon à aligner les commandes. Dès 2005, diplôme en poche, Jim dépoussière le portrait académique en suivant les groupes de rock qui tournent à travers l’archipel." 

     

     

     

    Photoquai 11 Hajjaj visages voilés1Spring summer collection 2018, Hassan Hajjaj

    Photoquai 2011

     

     

     

     

        Les photographies de Hassan Hajjaj, né en 1961 au Maroc,  témoigne de sa fascination pour les cultures urbaines, les produits de grande consommation, l’imagerie populaire et le pop art américain. Toutes de noir voilées, les femmes assises en terrasse porte des djellabas bariolées très kitschs et des lunettes en forme de coeur, des accessoires de mode incongrues, qui rendent le portrait ironique, sans aller aussi loin toutefois qu'Hussein Chalayan.

     

     

    Photoquai 11 Hajjaj visages voilés9Spring summer collection 2018, Hassan Hajjaj

    au fond photo de Kosuke Okahara

    Photoquai 2011

     

     

     

       D'autres photos montrent des femmes voilées de niquabs siglés Nike, Adidas ou Puma. «Les marques sont rassurantes. Elles attirent l’œil de suite, on les reconnaît. Elle créent un sentiment amical sur un objet qui, souvent, suscite le rejet, déclare Hassan Hajjaj .» 2

     

     

     

    Photoquai 11 Hajjaj visages voilésNIquab siglés, Hassan Hajjaj, Photoquai 2011


     

     

       "Hassan Hajjaj crée des séries photographiques dont les mises en scène soigneusement élaborées témoignent de son admiration pour Samuel Fosso, Malik Sidibé et David La Chapelle. Dans ces images réalisées à Marrakech, il exploite les codes sophistiqués des milieux de la mode ou ceux des vidéoclips. Il parvient ainsi à transformer des jeunes femmes voilées et vêtues de djellabas en icônes de magazines et en stars du hip hop. Ces photographies qui passent au premier regard pour des fantaisies orientalistes, exploitent avec humour et dérision les effets de contresens et d’ambiguïté véhiculés par le voile et l’habit traditionnel. Les accessoires, ponctués ici ou là de logos haute couture ou sportwear, dépassent le plaidoyer de la condition féminine ou celui de l’orientalisme, pour révéler, par un effet de renversement, les lieux communs du modèle occidental et de sa société de consommation."

     

     

    Photoquai-11-Hajjaj-voile-sigle-Puma.jpg NIquab siglé Puma, Hassan Hajjaj, Photoquai 2011


     


           Jamal Penjweny dissimule le visage de ses personnages derrière une photo de Saddam Hussein. Du temps du règne du tyran, pas une boutique, pas un bureau sans la photo de Saddam. On voyait son effigie partout, sur des affiches, de grandes fresques murales, des posters. Après la chute de Saddam, ses portraits ont disparu mais selon Jamal Penjweny, le tyran hante toujours la mémoire de son peuple.

     
      

     

     

    Photoquai 11 Penjweny Saddam visage 7"Saddam is here, Jamal Penjweny, Photoquai 2011

     

     

         "Saddam est là. Les irakiens ne peuvent l'oublier, même après sa mort, parce que certains l'aiment encore et d'autres le craignent toujours. Il était une sorte de dieu, à la fois généreux et cruel, un "bon père" mais aussi un criminel. ... Son ombre plane sur nous."
     
     
      

    Photoquai 11 Penjweny Saddam visage"Saddam is here", Jamal Penjweny, Photoquai 2011

     

     

         "Je ne photographie pas sur le vif. Ayant depuis 2003 beaucoup travaillé pour la presse, j'en suis arrivé à différencier le photojournalisme de la photographie. Mes premières images de Bagdad reflétaient des fragments de réalité; j'ai préféré ensuite rassembler ces fragments dans des scènes plus conceptuelles. D'où le projet "Saddam is here": pour explorer le rapport des irakiens à la figure du dictateur après la chute du régime."

     

     

     

    Photoquai-11-Penjweny-Saddam-visages.jpg"Saddam is here", Jamal Penjweny, Photoquai 2011

     

     

     

    Liens sur ce blog:

    Photoquai 2009, le monde en bord de Seine: Bittencourt, Naji, Jimènez, Sher

    Photoquai 2007, images du monde en bord de Seine, Mehranesh Atashi,  Tiina Itkonen, Luis Braga,  Leonod Tishkov, Chang He 

    Photoquai sur les quais du métro l'Assemblée Nationale, photos du monde

     

     

     

    Hassan Hajjaj sur slate

     

    Palagret

    photographie

    octobre 2011

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire



  •           Comme dans un rêve, les enfants et les adultes s'accrochent à la façade d'un immeuble haussmannien de trois étages sans craindre le vertige. Les balcons, les ornements sculptés, le toit mansardé leur servent de point d'appui et confiants, ils glissent et sautent d'un étage à l'autre.




     104 Erlich expo Bâtiment 2Bâtiment de Leandro Erlich dans la grande halle du 104


     


       L'illusion est presque parfaite quand on découvre de loin l'installation de Leandro Erlich. En approchant on remarque quelques dislocation dans la façade. Puis un participant suspendu dans le vide se redresse et rompt le charme, révèlant le trucage. Le "Bâtiment" de Leandro Erlich n'est pas vertical mais posé horizontalement sur le sol de la grande halle du 104. Un miroir incliné à 45° nous trompe et nous fait douter de notre perception. Les enfants s'approprient très vite le décor en trompe-l'oeil. Sur cet insolite terrain de jeu, ils imitent des positions, suspendus dans le vide, bras tendu vers un appui qui se dérobe, créant des chorégraphies improbables.


     



     
    104 Erlich expo Bâtiment 0Bâtiment de Leandro Erlich dans la grande halle du 104




     


        Leandro Erlich a construit au sol une façade typiquement parisienne du XIXè siècle avec tous ses décrochements. Tout y est, les mansardes, la pierre de taille, les balcons de fer forgé, les grilles du rez-de-chaussée, la lourde porte de bois peint surmontée d'un mascaron tête de lion. En 2006 au Japon, Leandro Erlich exposait une façade traditionnelle japonaise proposant la même inter-activité aux visiteurs.





     104 Erlich expo Bâtiment 9Bâtiment de Leandro Erlich dans la grande halle du 104


     

     

    Dossier de presse:


        Les créations de Leandro Erlich, quasi-architecturales jouent avec les miroirs, les doubles fonds et les effets de trompe-l’œil pour modifier les perceptions de la réalité et créer des espaces insolites.


     



     


    104 Erlich expo Bâtiment 8Bâtiment de Leandro Erlich dans la grande halle du 104


     


        L’artiste argentin détourne ainsi les éléments banals du cadre urbain pour agir sur l’inconscient du public et happer les passants. La fascination pour l’infini que ses œuvres engendrent donne à celles-ci une dimension spectaculaire, tandis que les multiples possibilités de participation du spectateur les rendent ludiques. Il s’agit alors de véritables expériences collectives.


     



    104 Erlich expo Bâtiment 6Bâtiment de Leandro Erlich dans la grande halle du 104


     

     

    Voir la video de Bâtiment au 104
     




    In-Perceptions, exposition collective
    Leandro Erlich, Ann Veronica Janssens, Lawrence Malstaf

    Bâtiment, Leandro Erlich
    Du 24 septembre au 9 décembre 2011. Prolongé jusqu'au 4 août 2012

    Le 104 (Le Cent Quatre), 104 rue d'Aubervilliers 75019 Paris

     

     

     

     

    104 Erlich expo Bâtiment 4Le miroir incliné, Bâtiment de Leandro Erlich dans la grande halle du 104



     



     Billets sur les expositions du Cent-quatre:

    Connexions d'Anne-Flore Cabanis au 104, élastiques vibrants


    Pistoletto, 20 miroirs brisés au 104 à Paris


    Johan Lorbeer: vie tranquille, vie perchée au 104


    La villa Arpel reconstituée au 104, le terrain de jeu de JacquesTati


     


     

    Site de Leandro Erlich





     


    Palagret


    art contemporain


    octobre 2011


     


     

     
    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires