•  

         Li Wei survole le monde en short et T-shirt blanc. Le performeur chinois marche dans les airs, fuit devant les balles, tombe dans le vide, s'accroche à la traîne d'une mariée ou à un lampadaire. Li Weï défie les lois de la gravité.

     

     

    Li Wei La Villette expo gravitéAu-delà de la gravité, Pékin 2010, Li Wei, Parc de la Villette

     

     

               Quinze images surréalistes sont exposées en clichés géants géants (6 x 4 métres) le long du canal au parc de La Villette. Avec un logiciel de retouche, Li Wei efface sur ses clichés les câbles et la machinerie qui lui permettent de planer dans les airs.

     

     

    Li Wei La VilletteLi Wei, au bord du canal, Parc de la Villette

     

     

    « Mon langage artistique est universel et traite de sujets comme la politique et la société en utilisant des symboles qui peuvent être compris par n'importe qui dans le monde. »

     

     

    Li Wei La Villette Flèche d'amourFlèche d'amour, Pékin 2009, Li Wei, Parc de la Villette

     

     

        "Li Wei s'amuse de situations étranges, irrationnelles, toujours portées par un désir d'apesanteur comme un arrachement à notre condition. Ces exercices de lévitation exigent des dispositifs combinant miroirs, câbles métalliques et acrobaties. Les résultats, détonants et pleins d'humour, suspendent le temps et le regard." 1

     

     

    Li Wei La Villette fouet ruban d'amourFouet, Mongolie intérieure 2010 et Ruban d'amour, Pékin 2010

    Li Wei, Parc de la Villette

     

     

       "Au croisement de l'exploit physique et de l'image figée, le geste photographique de Li Wei est disséminé dans le parc comme autant de germes pour l'imagination du promeneur."

     

     

    Li Wei La Villette Flèche pauseFlèche d'amour et Une pause pour l'humanité, Pékin 2009 et 2005,

    Li Wei, Parc de la Villette

     

     

    " Pause pour l'humanité a été prise dans un quartier est de Pékin sur l’immeuble le plus haut. Le titre interroge sur les rapides 

    changements qui s’opèrent en Chine comme dans le monde 

    entier. Changements qui ne nous laissent aucun moment 

    libre pour toute introspection. "

     

        "Dans ces performances qui l’ont rendu célèbre, Li Wei crée l’illusion d’une réalité dangereuse où l’on peut perdre pied, mais aussi avoir l’envie de s’envoler, comme pour s’arracher à notre condition. Li Wei souhaite ainsi proposer, de manière indirecte, allusive  et humoristique, « une façon de nous voir, nous et notre entourage, d’un nouveau point de vue ».

     

     

    Li Wei La Villette 29 étages et25 étages29 étages pour la liberté et 25 étages pour la liberté, Pékin 2004 et 2005

     Li Wei, Parc de la Villette

     

     

    « Ce corps suspendu au-dessus d’une jungle de béton composée d’édifices gigantesques reflète un mal-être psychologique. J’ai réalisé cette performance à côté de Soho, un quartier du Central Business District (CBD), centre d’affaires et de commerce qui s’est construit lors du rapide développement de Pékin provoqué par l’accueil des Jeux Olympiques de 2008. C’était précisément le genre d’environnement que je souhaitais pour ma photo. »

     

     

      "Li Wei pose plusieurs questions sociales et culturelles sur les relations qu’entretiennent la Chine et les Chinois avec la modernité: la brutale modernisation urbaine de Pékin, bouleversant les conditions de vie – notamment d’habitants parmi les plus modestes – l’a beaucoup affecté." 

     

     

    Li Wei La Villette vie en haut lieuLa vie en haut-lieu et Rencontre d'amour à 22 mètres, Pékin 2008,

    Li Wei, Parc de la Villette

     

     

        "L’œuvre invite non seulement à « prendre de la hauteur » par rapport au quotidien, mais elle peut aussi représenter une ode à la liberté. Métaphores de l’envol hors des conditionnements, des frustrations qui cloisonnent les existences – habitats étouffants et sans chaleur, croissance urbaine effrénée, rapports de force…–, les images de Li Wei appellent à refuser l’emprisonnement du corps comme celui de l’esprit." 

     

      

    Li Wei La Villetterencontre d'amourRencontre d'amour à 22 mètres, Pékin 2008, Li Wei, Parc de la Villette

     « J’ai pris la photo à 22 mètres de haut. En Chine, cette hauteur est une métaphore, synonyme pour nous de la hauteur de l’amour. »

     

     

        "Avec ses performances, où l’artiste affronte le danger et – il l’avoue – parfois la peur, au-delà de l’exploit, il s’agit pour lui d’investir un espace public, d’en révéler un aspect inédit, de susciter des interrogations. Loin de l’acte gratuit, il recherche dans la symbiose entre son corps et l’environnement, une réelle impression d’être vivant. Une poétique traduisant la quête d’un homme qui s’inscrit dans l’affrontement au monde." 

     

     

    Li Wei La Villette lumière ballesLumière au sommet, Pékin 2007 et Balles 4, Pekin 2010,

    Li Wei, Parc de la Villette

     


              "Li Wei est né en 1970 en Chine, dans la province de Hu Bei. Il a grandi à Pékin, où il vit et travaille actuellement. Il est l'un des artistes contemporains les plus influents dans son pays à ce jour et concentre son travail sur diverses spécificités. Il combine ainsi plusieurs médiums artistiques tels que la performance, la photographie, l'installation ou la vidéo. Depuis 2004, les expositions collectives ou individuelles où sont présentées ses œuvres, en Orient comme dans divers pays d'Europe, lui ont donné une renommée internationale."

     

     

    Li-Wei-La-Villette-gravite-8.jpgAu-delà de la gravité, Pékin 2010, Li Wei, Parc de la Villette

     

     

       Le 20 mars Li Wei, costumé en bonze, réalisait une performance au-dessus de la fontaine aux lions, libre et heureux ... mais attaché à une grue.

     

     

     

    Li Wei, exposition photographique en plein air

    du 20 mars au 19 août 2012

    Parc de la Villette, accès libre

     

     

     

    Lien sur ce blog:

    Liu Bolin le plasticien caméléon se dissimule au milieu des armes

     

     

     

     

     

    Palagret

    Performance et photographie

    juillet 2012

     

     

    Source:

    1- in dossier de presse

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

       Le théâtre de l'Ermitage ne résonne plus de la voix des acteurs depuis longtemps. Théâtre de l'Aurore puis Théâtre de Fortune, le lieu a définitivement été désaffecté quand le toit a été détruit à la demande des propriétaires pour empêcher les squats. Le toit effondré laissant voir la charpente, le théâtre est devenu la scène des street-artists qui se faufilaient dans les trous des murs.

     

     

    démolition théâtre Ermitage street-art 9Tags dans le Théâtre de l'Ermitage rasé, Paris XX

     

      Depuis juillet 2011, les graffeurs comme jadis les acteurs n'ont plus accès au théâtre fantôme. Les murs sont rasés, les gravats enlevés. Restent provisoirement quelques tags colorés sur les murs mitoyens et les palissades ondulées.

     

     

    démolition théâtre Ermitage street-art 4Tags dans le Théâtre de l'Ermitage rasé, Paris

     


     

     La Siemp construit un immeuble à usage d'habitation avec commerces en rez-de-chaussée. Seule consolation, le toit aura des panneaux photo-voltaïques.

     


     

    démolition théâtre Ermitage street-art 0Tags dans le Théâtre de l'Ermitage rasé, Paris

     

     

    démolition théâtre Ermitage street-art 2Tags dans le Théâtre de l'Ermitage rasé, Paris

     

     

    démolition théâtre Ermitage street-art 1Tags dans le Théâtre de l'Ermitage rasé, Paris

     

     

    démolition théâtre Ermitage street-art 3Permis de construire rue de l'ermitage

     

       La Cité de l'Ermitage, juste à l'angle du chantier, va perdre de son charme. Combien de temps les maisonnettes et leur jardin, plein de roses en été, bordées de chemins aux pavés disjoints vont-elles résister aux promoteurs avides de terrain?

     

     

    Cite-de-l-Ermitage-Ermitage-2100.jpgCité de l'Ermitage, Paris

     

     

     

    Lien sur ce blog:

    Graff au théâtre de l'Ermitage: Sixo et Loeilpartoo, avant démolition

    Street-art: l'homme à la bouée et le maître nageur, images de l'intranquillité à la Cité de l'Ermitage

     

     

     

    Palagret

    le vieux Paris

    photos en Creative Commons

    juillet 2012

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

      FKDL expose à Primo Piano et à la Since Upian galerie et il continue à coller ses femmes silhouettes dans les rues. Voici quelques exemples de street-art datant de 2011 et 2012.

     

     

    street-art Abbesses FKDL 5Silhouette de FKDL

     

     

    street-art Abbesses FKDLSilhouette de FKDL près de la place des Abbesses

     

     

    street-art FKDL arrachéSilhouette de FKDL à demi arrachée

     

     

     

    Street-art FKDL Montmartre 4Silhouette de FKDL près du marché Saint-Pierre

     

     

     

    street-art Beaubourg FKDL 4Silhouette de FKDL et papiers collés de Tristan et de Fred le Chevalier

     

     

     

    FKDL street-art 0Silhouette de FKDL passage Briquet

     

     

     

     

    Liens sur ce blog:

    FKDL

    FKDL, "Toiles de couture", patron de mode et street-art à Primo Piano au Bon Marché

    Street-art: les papiers collés de FKDL, silhouettes dansantes

    FKDL, Rero, S75: art urbain, collages rue Quincampoix et Aubry le Boucher

    FKDL, bonne année 2012 au Point Ephémère

     

     

     

    Palagret

    street-art

    photos en Creative Commons

    juillet 2012

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

         Femmes sans visage, les silhouettes dansantes de FKDL, papiers collés découpés, couvrent les murs de la ville depuis 2006.  Aujourd'hui Frank Duval dit FKDL expose "Toiles de couture" à Primo Piano, un restaurant installé au Bon Marché.

     

     

    FKDL Bon Marché 5Bath towel 1962, collage et acrylique sur toile

    "Toiles de couture", Frank Duval dit FKDL

    Primo Piano, Bon Marché

     

     

       Le corps des silhouettes féminines est toujours fait d'un collage de morceaux de journaux des années 20 à 60. Visages souriant à la permanente parfaite, robes élégantes, nouveaux produits de consommation (voiture, réfrigérateur, aspirateur), illustrations du monde parfait vendu par la publicité.

     

     

     

    FKDL toiles de couture Primo piano Bon Marché 9Toiles de couture, Frank Duval dit FKDL

    Primo Piano, Bon Marché

     

     

       Cette fois-ci les corps ne se détachent plus sur des aplats de couleur mais sur des patrons de couture, forme en pointillé des vêtements à venir. FKDL se rappelle ses études de dessin de mode au studio Berçot.

     

     

    FKDL Bon Marché 7Toiles de couture, Frank Duval dit FKDL

    Primo Piano, Bon Marché

     

     

       Les tableaux de FKDL sont exposés sur la cloison séparant le magasin du restaurant, dos à dos. De nombreux reflets empêchent de bien voir les œuvres.

     

     

    FKDL toiles de couture Primo piano Bon Marché 3Toiles de couture, Frank Duval dit FKDL

    Primo Piano, Bon Marché

     

     

        Ne demandez pas aux vendeuses du Bon Marché où se trouve l'exposition de FKDL vous n'obtiendrez que des regards ahuris. Si vous insistez, vous aurez des réponses fantaisistes: l'exposition est finie, n'a pas commencé, n'est pas ici etc ...

     

       Seule une libraire tout près de Primo Piano, après de nombreux coups de téléphone, a réussi à trouver le renseignement.

     

     

    FKDL Bon MarchéToiles de couture, Frank Duval dit FKDL

    Primo Piano, Bon Marché

     

     

     

       Primo Piano, au premier étage du Bon Marché, ne dépend pas du magasin donc l'exposition n'est signalée nulle part. Primo Piano est par contre bien indiqué. 

     

     

     

    FKDL toiles de couture Primo piano Bon Marché 2Toiles de couture, Frank Duval dit FKDL

    Primo Piano, Bon Marché

     

     

       Parallèlement à ses expositions, FKDL continue son travail de street-artist dans la rue. Près du grand magasin, il a collé une fresque de trois silhouettes sur la vitre d'une pharmacie fermée de la rue de Sèvres.

     

     

     

    FKDL-pharmacie.jpgTrois silhouettes de FKDL sur fond rouge

     

     

     

    FKDL, "Toiles de couture"

    Du 10 mai au 12 septembre 2012

    Primo Piano, 1er étage du Bon Marché

    Entrée par la Grande Epicerie de Paris

    rue de Sèvres, Paris VIIè

     

     

     

    Liens sur ce blog:

    FKDL, collages de la rue

    Street-art: les papiers collés de FKDL, silhouettes dansantes

    FKDL, Rero, S75: art urbain, collages rue Quincampoix et Aubry le Boucher

    FKDL, bonne année 2012 au Point Ephémère

     

     

     

    Palagret

    art contemporain

    photos en Creative Commons

    juillet 2012

     

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

       Doppelgänger, Leviathan, Talos, Arachné, Pneuma, Kafka, Tête du Minotaure aux points de suture, voici les noms des curieuses chimères de Neri Oxman, inspirée par la mythologie. Designer, architecte, artiste, la jeune femme crée des formes mi-organiques mi-industrielles en impression 3D, un procédé technique complexe. Les explications sur la genèse des oeuvres restent obscures pour les non-scientifiques. Le nom poétique des oeuvres contraste avec les froids calculs qui les ont fait naître et renvoie au Livre des êtres imaginaires (1957) de Jorge Luis Borges. Imaginaire et technologie  se fécondent et donnent des formes et des couleurs séduisantes qui font penser à des masques, des heaumes, de créatures de l'espace ou des carapaces de super-héros.  

     

     

    Multiversités créatives Oxman TalosTalos, morphologie en fossette informée par la géométrie

    Neri Oxman, Multiversités créatives, Beaubourg

     

     

         "Pour Neri Oxman le matériau participe activement à la genèse de la forme architecturale. Chaque objet mythique trouve sa contrepartie expérimentale prospective. Les ailes de la nymphe Daphné se transforme en machine volante, l'armure du gardien Talos devient une peau protectrice." 1

     

     

    Multiversités créatives Oxman arachnéeArachné, morphologie tri-dimentionnelle Vorona, et Pneuma

    Neri Oxman, Multiversités créatives, Beaubourg

    au fond, Chrysalis de Kudless / Matsys

     

     

      "En ayant recours aux technologies de fabrication les plus innovantes associées à des environnements de programmation fournis par Objet et MathWorks, Neri Oxman en collaboration avec W. Craig Carter, Joe Hicklin et James C. Weaver explorent l'intimité des composants de la matière." 1

     


    Multiversités créatives Oxman BeaubourgDix-huit prototypes,

    Neri Oxman, Multiversités créatives, Beaubourg

     

     

    •  

      "Dans « Multiversité créatives», les approches technologiques, esthétiques et sociétales s'entrecroisent autour de quelques thèmes simples : générer, fabriquer, représenter." 1

     

     

     

    Multiversités créatives Oxman minotaureTête du Minotaure aux points de suture, morphologie de Gosper

    Neri Oxman, Multiversités créatives, Beaubourg

     

     

     

    Multiversités créatives » veut entraîner ses visiteurs sur la piste de l'expérimentation, de la recherche et des travaux prospectifs dans les domaines de l'architecture, du design, des nouvelles technologies et de l'innovation sociale.

     

     

     

    Oxman-Kafka-Multiversites-creatives-Beaubourg-211.jpgKafka renvoie à la carapace de cafard dans la Métamorphose

    Neri Oxman

     

     

     
    « Donner des images justes et fortes d'un univers d'objets dont l'unité et la cohérence sont problématiques. Et non seulement de s'en porter témoin, mais aussi d'y agir, comme un pôle créant son champ d'attraction, d'interaction, y engendrant la novation ». Ce manifeste, énoncé en 1986 par le philosophe Jean-François Lyotard, résume à lui seul l'esprit de la manifestation qui rassemble quinze dispositifs spécialement conçus et réalisés pour l'occasion. " 1

     

     

     

    Multiversités créatives Oxman Leviathan IILeviathan II, morphologie laminaire

    Neri Oxman, Multiversités créatives, Beaubourg

     

     

     

     

    « Multiversités créatives »

    Neri Oxman

    Etres imaginaires: mythologies du pas encore, 2012

    Du 3 mai au 6 août 2012
    Centre Pompidou
    Espace 315

     

     

    Neri Oxman explique son travail au M.I.T. (en anglais)

     

     

     

    Palagret

    Photos Palagret CC

    art contemporain

    juillet 2012

     

     

    Source:

    1- dossier de presse

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

       Les sites de rencontre refleurissent l'été. meetic lance une campagne sur le thème de la difficulté géographique à rencontrer "l'homme ou la femme de votre vie". Après les rendez-vous manqués dans le bus ou le métro de février dernier, voici les rendez-vous manqués sur les plages: "L'homme de votre vie vous attend peut-être sur une plage. Reste à trouver laquelle." 

     

     

    affiche meetic Bretagne 946 "L'homme de votre vie vous attend peut-être sur une plage. Reste à trouver laquelle. meetic"

     affiche meetic sur une aubette

     

        Autre affiche publicitaire: "Vous pourriez rencontrer l'homme de votre vie sur la côte d'Azur. Sauf s'il préfère la Bretagne. meetic"

     

     

    affiche meetic Bretagne 944 "Vous pourriez rencontrer l'homme de votre vie sur la côte d'Azur. Sauf s'il préfère la Bretagne."

    affiche meetic sur une aubette

     

     

       Et pour ceux qui ne sont pas partis en vacances, ou pas encore, et qui cherche toujours l'âme soeur: "Vous allez bronzer au Parc Monceau? Et si la femme de votre vie était plutôt aux Buttes Chaumont?" meetic ne croit vraiment pas à la chance.

     

     

    affiche meetic métro parc"Vous allez bronzer au Parc Monceau? Et si la femme de votre vie était plutôt

    aux Buttes Chaumont?", affiche meetic dans le métro

     

     

      meetic reprend la charte visuelle et le concept de sa dernière campagne publicitaire. Fond de couleur uni, lettrage sans empattement et texte ironique. Beaucoup de sites de rencontre utilise l'humour pour vanter leurs services, sans doute pour dédramatiser la situation qui pousse des solitaires à trouver un conjoint grâce à des intermédiaires. Et aussi pour attirer ceux qui cherchent surtout des rencontres faciles.

     

     

    affiche adopte un mec rencontre 9236"Cette semaine série spéciale carotte. Adoptez un roux pour voir la vie en orange." 

    affiche adopteunmec.com

     

     

        Le site adopteunmec.com utilise l'humour en présentant les hommes comme des objets, des produits en promotion à mettre dans son caddy: "Cette semaine série spéciale carotte. Adoptez un roux pour voir la vie en orange." Vous pouvez aussi choisir un moustachu ou un tatoué.

     

     

    adopteunmec-site.jpgLes offres de la semaine. Copie d'écran du site adopteunmec.com

     

     

        Un peu de misandrie ne fait pas de mal après toutes ces publicités misogynes. Le rouquin de l'affiche adopteunmec a l'air aussi niais qu'il convient, comme la blonde de CelibParis.com. La jeune femme renonce au slogan précédent: "J'ai découvert mon voisin sur CelibParis". Ce malheureux slogan avait attiré des graffiti moqueurs sur les affiches du métro. Cette fois-ci CelibParis nous dit simplement "Pourquoi chercher plus loin ...".

     

     

    affiche métro CelibParis 63"Pourquoi chercher plus loin" affiche CelibParis.com dans le métro

     

       Autre site de rencontre sur internet, Attractive World se veut un "site de rencontre pour célibataires exigeants". Exit l'humour et les plaisanteries faciles, on est entre gens biens. Deux fauteuils de style, un rose et un bleu, se font face sur un fond noir. Le slogan: célibataire & exigeant? Retrouvez nous sur ...

     


    affiche-attractive-world-celibataire.jpgAttractive World, site de rencontre pour célibataires exigeants. célibataire & exigeant?

    Retrouvez nous sur ...   Affiche dans le métro

     

     

        L'été est une bonne période pour les sites de rencontre; les inscriptions augmentent et le tarif des emplacements publicitaires est plus bas.

     

     

     

    Liens sur ce blog:

    affiches de Meetic: Vous pourriez rencontrer la femme de votre vie ... si ...

    affiches meetic, soirées célibataires "normales" sans acné et sans imposteur

    Humour et publicité: meetic, cet été préférez les pelles aux rateaux

    Affiche CelibParis.com, quand la pub rend con

     

     

    Palagret

    archéologie du quotidien

    juillet 2012

     

     

     
    Pin It

    1 commentaire
  •  

        A noiva, un grand lustre blanc est suspendu sous la verrière du Cent-quatre, près des danseurs de hip-hop. Les adolescents ne lui prêtent aucune attention. S'ils s'approchaient et examinaient l'objet, ils se rendraient compte que le lustre, oeuvre de Joana Vasconcelos, est fait de tampons hygiéniques enveloppés de cellophane qui brillent dans la lumière comme des pendeloques de cristal. 

     

     

    Vasconcelos Noiva 104 457A Noiva (The Bride ou La Mariée), 2001-2005, Joana Vasconcelos au Cent-quatre 

     

     -

             Sur le luminaire blanc, des fils bleus du plus charmant effet pendent, remplaçant les  pampilles qui ornent habituellement les lustres des hôtels et des palais grand siècle. L'idée de luxe et de grandeur est ainsi pervertit par l'utilisation de tampons d'hygiène féminine, objet dont on ne parle pas et qu'on n'exhibe jamais. La blancheur immaculée du lustre parle de sang.


     

     

     


    La Noiva de Joana Vasconcelos au Cent-quatre par Palagret

     

     

     

     

         En 2001, Joana Vasconcelos avait assemblé Carmen, un premier lustre noir et agrémenté de dizaines de boucles d'oreilles vivement colorées. Pour l'exposition de Joana Vasconcelos à Versailles, " La première question que nous nous étions posée, Jean-Jacques Aillagon et moi, quand nous avons commencé à réfléchir à l'exposition, c'était: où va-t-on mettre La Fiancée? J'avais un rêve: obtenir que deux lustres de la Galerie des Glaces soient détachés et suspendre à leur place La Fiancée à une extrémité, Carmen à l'autre, la blanche et la noire, la pure et la pute. Mais non, il paraît que ce sont des oeuvres sexuelles, et que ce n'est pas convenables à Versailles. Comme s'il n'y avait pas eu tant de femmes à Versailles et tant d'histoires de sexe!" 1 

     

     

        La Mariée (la noiva, the bride), le lustre contesté de Joana Vasconcelos n'a donc pas convenu aux prudes conservateurs de Versailles. La sculpture de tampons trône aujourd'hui au 104, nouveau Salon des Refusés. Ce lustre scandaleux semble n'émouvoir personne ici. La sculpture s'harmonise avec les poutrelles grises de la verrière et les élastiques tendus d'Anne-Flore Cabanis. Seules les chaises longues ajoutent une touche de couleur sous la verrière.

     

     

     

    Vasconcelos Noiva 104 338A Noiva (The Bride ou La Mariée), 2001-2005, Joana Vasconcelos au Cent-quatre 

     

     

     

     

          A Versailles, le lustre aurait eu plus de force au milieu des dorures et des stucs. Le château du Roi-Soleil, écrin dédié à la force virile, était aussi le royaumes des courtisanes, un lieu où le pouvoir des femmes s'exerçait dans l'ombre. La Noiva, oeuvre provocante y avait toute sa place.

     

     

     

    Vasconcelos Noiva 104 399

    A Noiva (The Bride ou La Mariée), 2001-2005, Joana Vasconcelos au Cent-quatre 

     

     

     

     

    Dossier de presse

    "La nature du processus créatif de Joana Vasconcelos repose sur l’appropriation, la décontextualisation et la subversion d’objets préexistants et de réalités du quotidien. En partant d’ingénieuses opérations de déplacement, réminiscence du ready-made et des grammaires du Nouveau Réalisme et du Pop Art, l’artiste nous offre une vision complice, mais en même temps critique, de la société contemporaine et des divers aspects qui servent les énoncés de l’identité collective. En particulier ceux qui renvoient au statut de la femme, aux différences de classe ou encore à la question de l’identité nationale."

     

     

     

     Vasconcelos Noiva 104 406

    A Noiva (The Bride ou La Mariée), 2001-2005, Joana Vasconcelos au Cent-quatre 

     

     

     

    "De cette stratégie naît un discours attentif aux idiosyncrasies contemporaines. A travers celles-ci les dichotomies habituelles artisanal/industriel, privé/public, tradition/modernité et culture populaire / culture érudite apparaissent investies d’affinités aptes à rénover les habituels flux de signification caractéristiques de la contemporanéité. "

     

     

     

    Vasconcelos Noiva 104 458A Noiva (The Bride ou La Mariée), 2001-2005, Joana Vasconcelos au Cent-quatre 

     

     

     

    Vasconcelos Noiva 104 407

    A Noiva (The Bride ou La Mariée), 2001-2005, Joana Vasconcelos au Cent-quatre 

     

     

     

    Liens sur ce blog:

    Mary Poppins à Versailles, sculpture molle hallucinatoire de Joana Vasconcelos

    Joana Vasconcelos, contamination textile à Versailles en juin 2012

    Patrimoine et art contemporain à Versailles: esprit de sérieux et dérision avec Koons, Murakami, Vasconcelos, etc

    Connexions d'Anne-Flore Cabanis au 104, élastiques vibrants

    Video: Bâtiment de Leandro Erlich au 104, trompe-l'oeil, illusion et vertige

     

     

     

     

    Palagret

    art contemporain

    Photos Palagret en CC

    juillet 2012

     

     

     cc.gif

     

     

    Source: Dossier de presse

    1- in Le Monde

     

     

     

     

     
    Pin It

    1 commentaire
  •  

       Une fois de plus des publicités géantes s'affichent sur la place Vendôme. Des montres Dior et Patek Philippe "ornent" la façade de deux immeubles en travaux. Une toute petite partie des toiles imprimées est un trompe-l'oeil, reprenant l'architecture masquée par les bâches de travaux. 

     

     

    Vendôme trompe-l'oeil mansardesTrompe-l'oeil des mansardes place Vendôme

     

     

       Reprenons les mots de Charles Garnier qui en 1871 protestait contre l'agression publicitaire qui déjà défigurait la ville:

        "N’êtes-vous pas comme moi; ne vous sentez-vous pas offusqués par ces grandes pancartes industrielles qui s’étalent au milieu de nos rues, s’imposent à nos regards et nous gâtent tant de belles vues de notre cité ?" ....

     

     

     

    Vendôme trompe-l'oeil affiche géante Patek Philippe DiorTrompe-l'oeil et affiches géantes Patek Philippe et Dior place Vendôme


     

       "Les silhouettes des villes impressionnent autant que les silhouettes des statues, et vous êtes aussi coupables en mutilant celles-ci qu’en mutilant celles-là. L’art est partout, il est dans tout : dans la rue comme dans le musée, et je dénie le droit que s’arrogent quatre ou cinq industriels de maculer avec leurs enseignes outrecuidantes la ville qui abrite un millions d’habitants ! ..."

     

     

     

    Vendôme trompe-l'oeil affiche géante Patek Philippe DiorTrompe-l'oeil et publicités géantes Patek Philippe et Dior place Vendôme

     

     

         Patek Philippe affiche une image en noir et blanc d'un père et de son fils accoudés à la fenêtre d'un wagon-lit. A côté une montre en couleur avec le slogan: "Jamais vous ne posséderez complètement une Patek Philippe. Vous en serez juste le gardien pour les générations futures." La marque met en avant l'idée de transmission et de tradition pour s'ancrer dans le temps long.

     

     

     

    Vendôme trompe-l'oeil affiche géante Dior colonneTrompe-l'oeil et affiche géante  Dior place Vendôme

     

     

        Dior, à l'angle de la place Vendôme, affiche simplement l'image d'une montre sur fond noir. Sobriété et luxe.

     

     

     

    Vendôme trompe-l'oeil affiche géante 519Trompe-l'oeil et affiche géante Dior place Vendôme

     

     

       Vous qui n'avez ni montre Dior, Patek Philippe ou Rolex et n'avez pas l'intention d'en acheter une, vous avez raté votre vie (2). Vous n'avez donc qu'à subir ces immenses réclames agressives dénaturant l'architecture classique de Jules Hardouin-Mansart. Vous auriez préférez une réclame pour des yaourts ou de la lessive? Non, vous auriez probablement préféré un trompe-l'oeil couvrant toute la façade comme en mai 2008, sans montres géantes.

     

     

     

    Liens sur ce blog:

    Fiac 2012, place Vendôme, Jaume Plensa et les publicités géantes

    L'agression publicitaire sur les Monuments historiques en bord de Seine: Dior, Bréguet et Burberry

    Chanel, bâche publicitaire géante sur le Musée d'Orsay

    Encore des bâches publicitaires géantes sur les monuments classés: Volvo et Ralph Lauren à l'Opéra

    Air France, La bâche publicitaire géante sur le Grand Palais, monument classé 

    Publicités géantes sur les murs aveugles de Passy

    Street-marketing à Londres en 1850, déjà

     

     

     

     

    Palagret

    l'agression publicitaire

    juillet 2012

     

     

     

    1 - Les affiches agaçantes, texte publié dans la Gazette des Beaux-arts en 1871 par Charles Garnier, architecte de l'Opéra de Paris.

    2 - "Enfin... tout le monde a une Rolex. Si à cinquante ans, on n'a pas une Rolex, on a quand même raté sa vie !" Jacques Ségala interrogé sur l'attitude bling-bling du président Nicolas Sarkozy (2007 - 2012). Video ici

     

     

     


     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

         Anne-Flore Cabanis investit le 104 avec "Connexions", une installation d'élastiques tendus du sol au plafond et de mur à mur.

     

     

    Cabanis Connexions 104 374Connexions d'Anne-Flore Cabanis, atelier 1, Cent-quatre

     

     

    Anne-Fore Cabanis travaille avec des rubans tendus et de l'adhésif, semant des parcours inattendus dans les galeries, les rues et les jardins.

     

     


    Connexions, Anne-Flore Cabanis au 104 par Palagret

     

     

     

    Voir l'article et les photos

     

     

     

    Cabanis Connexions 104 389Connexions d'Anne-Flore Cabanis, Halle Aubervilliers, Cent-quatre

     

     

     

    Connexions, Anne-Flore Cabanis

    Du 5 avril au 5 août 2012

    Cent-quatre, 5 rue Curial, Paris 19è

     

     

    Expositions au Cent-quatre:

    In perceptions: Bâtiment de Leandro Erlich au 104, trompe-l'oeil, illusion et vertige

    Pistoletto, 20 miroirs brisés au 104 à Paris

    Johan Lorbeer: vie tranquille, vie perchée au 104

    La villa Arpel reconstituée au 104, le terrain de jeu de JacquesTati 

     

     

     

    Palagret

    art contemporain

    juillet 2012 

     

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

       Les élastiques tendus d'Anne-Flore Cabanis vibrent avec l'air et le passage des visiteurs. Dans la Halle Aubervilliers du Cent-quatre trois ensembles de treize élastiques colorés redéfinissent l'espace. Comme des rayons de soleil, ils strient l'air; un groupe s'élargit du sol au plafond, l'autre du plafond au sol, le troisième horizontal suit la verrière. L'installation, ou sculpture, est faite de minces bandes et de beaucoup de vide.

     

     

    Cabanis Connexions 104 380Connexions d'Anne-Flore Cabanis dans la Halle Aubervilliers du Cent-quatre

     Dos blanc du Bâtiment trompe-l'oeil de Leandro Erlich    

     

     

       Dans les ateliers 0 et 2 du cent-quatre, Anne-flore Cabanis, a tendu de multiples bandes blanches qu'il faut franchir ou contourner pour atteindre la pièce du fond où elle expose "densité", un grand dessin tracé d'une seule ligne aléatoire qui ne se coupe jamais.

     

     

    Cabanis Connexions 104 359Densité et Connexions d'Anne-Flore Cabanis, atelier 2, Cent-quatre

     

     

    Cabanis Connexions 104 369Connexions d'Anne-Flore Cabanis, atelier 2, Cent-quatre

     

     

        Dans la nef Curial, cinq ensembles d'élastiques blancs divisent le vaste espace et créent des obstacles faciles à traverser. Le blanc de Connexion s'harmonise avec les poutrelles gris clair de la nef et le lustre blanc, la mariée, de Joana Vasconcelos, donnant un environnement aux teintes douces où s'activent les danseurs de hip-hop, les musiciens et les enfants qui trouvent là un beau terrain de jeu.

     

     

    Cabanis Connexions 104 461Connexions d'Anne-Flore Cabanis dans la nef Curial du Cent-quatre

    Au fond le lustre de Joana Vasconcelos, a noiva

     

     

    Cabanis Connexions 104 396Connexions d'Anne-Flore Cabanis dans la nef Curial du Cent-quatre

     

     

       Les bandelettes tremblant au moindre attouchement mettent en "connexion" le sol et le plafond, le béton, la pierre des murs et le verre du toit, l'ombre et la lumière, le spectateur et l'artiste. On peut toucher l'oeuvre et la faire vibrer, l'enjamber ou se faufiler dessous. "Connexions" se modifie ainsi avec l'action des visiteurs et le léger vent qui souffle dans le bâtiment aux portes ouvertes.

     

     

    Cabanis Connexions 104 486Connexions d'Anne-Flore Cabanis dans la Halle Aubervilliers du 104 

     

     

     

    Voir la video

     

     

     

     

    Connexions, Anne-Flore Cabanis

    Du 5 avril au 5 août 2012

    Cent-quatre, 5 rue Curial, Paris 19è

     

     

     

    Billets sur les expositions du Cent-quatre:

    In perceptions: Bâtiment de Leandro Erlich au 104, trompe-l'oeil, illusion et vertige

    Pistoletto, 20 miroirs brisés au 104 à Paris

    Johan Lorbeer: vie tranquille, vie perchée au 104

    La villa Arpel reconstituée au 104, le terrain de jeu de JacquesTati 


     

     

    Palagret

    art contemporain

    juillet 2012 

       

     

     

     

     
    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires