•  

     

       Splendeur éphémère, un magnifique Prunus étale ses branches alourdies de fleurs blanches dans un carré du Jardin des plantes de Paris.

     

    Cerisier du Japon en fleurs au Jardin des Plantes
    Prunus serrulata Lindl, Sato Zakura « Shirotae »
     


       Au Japon, la floraison des cerisiers est une fête. Le bulletin météo annonce tous les jours l'avancement du Printemps. En famille, en couple, avec des amis ou seuls, les japonais se rendent près des cerisiers et pique-niquent jusqu'à la nuit sous les pétales.

     

    Cerisier du Japon en fleurs au Jardin des Plantes
    Prunus serrulata Lindl, Sato Zakura « Shirotae »

     
    Cerisier au Japon
    Photo: escalepad
     


        Ce rite est à la fois joyeux et mélancolique car la floraison ne dure pas.  Bientôt les pétales recouvrent le sol, les fleurs disparaissent laissant la place aux jeunes feuilles.

     

    Cerisier du Japon en fleurs au Jardin des Plantes
    Prunus serrulata Lindl, Sato Zakura « Shirotae »



        La floraison des sakura est le symbole de la vie fragile et éphémère, du bonheur fugitif.
    Un sentiment de tristesse s'empare des promeneurs, atténué par le renouveau de la nature.

     

    Cerisier du Japon en fleurs au Jardin des Plantes
    Prunus serrulata Lindl, Sato Zakura « Shirotae »



       Le Prunus serrulata Lindl, Sato Zakura « Shirotae » du Jardin des Plantes est d'une circonférence imposante. Ses branches retombent sur le sol et forment autour du tronc un abri fleuri.

     

    Cerisier du Japon en fleurs au Jardin des Plantes
    Prunus serrulata Lindl, Sato Zakura « Shirotae »



       
    En dépit de son abondante floraison, le cerisier du Japon est un arbre fragile. Il est entouré de barrières pour empêcher les visiteurs de se glisser sous les branches et de piétiner le sol.  Les enfants se faufilent quand même et cueillent des petites branches.

     

    Dessin sur le vif du prunus en fleurs


        Les visiteurs japonais, heureux de trouver à Paris un si beau cerisier en fleurs, se font photographier devant puis, dès qu'un petite brise se lève, tendent les bras pour attraper les pétales virevoltants.

     

    Le jardin du Roi en 1636
     


        Héritier du Jardin royal des plantes médicinales crée en 1626, sous Louis XIII, l'actuel Jardin des Plantes s'ouvre au public en 1640. Aujourd'hui, il est riche d'un patrimoine exceptionnel. Entre les statues de Lamarck et de Buffon, la Perspective s’étend sur 2,5 hectares. Elle est structurée en carrés et plates-bandes disposés selon les principes du « jardin à la française » : ouverture de l’espace, symétrie, harmonie des formes.


     

    Prunus rose et prunus blanc au Jardin des Plantes



     

    Jardin des Plantes
    Entrée par les rues Cuvier, Buffon, Geoffroy-Saint-Hilaire, place Valhubert.
    Paris V

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

       Des canards, des Donald Ducks, exposés partout au milieu des chef d'œuvres de grands maîtres. Le célèbre canard prend la place des humains et rejoue les scènes iconiques de la peinture européenne: des peintures à l'huile pastichant Goya, Léonard de Vinci, Picasso, Manet, des sculptures pastichant la Louve romaine ou Rodin, des pièces archéologiques comme un canard momifié, un portrait du Fayoum ou d'un militaire romain. Le Musée des Beaux-arts de Lille accueille l'ironique collectif interDuck qui nous présente une fausse archéologie, une histoire parallèle où les canards retrouvent leur rôle de premier plan, une place occultée par l'histoire officielle.


     

    Donald Duck à Lille: l'art du détournement 

    Canard, portrait du Fayoum, Egypte romaine

    Musée des Beaux-arts de Lille

     

     

    "Nous pensons que ces canards existent vraiment et qu’ils sont à l’origine de notre civilisation. L’Histoire les a oubliés. C’est une grave erreur qu’il s’agit à notre avis de corriger. Nous souhaitons témoigner de leur art et le faire connaître au grand public. Le genre populaire de la fable, qui met en scène des animaux aux caractéristiques humaines pour donner une leçon de morale à ces derniers, existe depuis l’Antiquité. Mais ce n’est qu’au XXe siècle qu’apparaît une nouvelle forme d’expression, qui va connaître un succès foudroyant: la bande dessinée. C’est l’union des beaux-arts et de la littérature. Dans les bandes dessinées, plus question de morale ou de reproduction du réel, mais on raconte simplement des histoires qui se déroulent dans des mondes imaginaires, ou qui raillent un quotidien à peine déguisé. On y retrouve les animaux. À la différence toutefois que leur aspect et leur comportement sont humanisés et qu’ils possèdent des personnalités complexes avec notamment des caractéristiques négatives telles la cupidité, la propension à jouir du malheur des autres, la bêtise ou l’avarice, et ce sans aucune pointe moralisatrice." 1
     
     
     

    Donald Duck à Lille: l'art du détournement 

    Canard non dévoilé à côté du Parlement de Londres (1904) de Claude Monet, Musée des Beaux-arts de Lille

     

     

    La découverte du squelette fossile du Duckaeopteryx par le collectif interduck attestent de la présence du canard dès la préhistoire. Les volatiles sont là, de la Renaissance à aujourd'hui, dans les œuvres de Bosch, de Vinci, de Watteau, de Delacroix, de Manet, de Monet, de Picasso. Ces peintres étaient-ils aussi des canards?

     

     

    Donald Duck à Lille: l'art du détournement 2 

    Pastiche de La lettre de Goya par le collectif interduck

    Musée des Beaux-arts de Lille

     

     

    "Au-delà du clin d’œil, nous prenons les modèles de nos œuvres au sérieux, dans le respect et l’admiration. Nous nous efforçons d’imaginer la pensée et la pratique des grands artistes du passé à travers l’étude approfondie des références historiques. Nos œuvres ne sont pas des manipulations numériques, mais de véritables peintures et sculptures, dans le souci de nous rapprocher non seulement de l’aspect, mais aussi de l’esprit et de l’aura des modèles." 1

     

     

    Donald Duck à Lille: l'art du détournement 2 

    La lettre de Francisco Goya (1814-1817), Musée des Beaux-arts de Lille

     

     
        L'histoire des canards est une uchronie, un récit divergeant où l'humanité devient animalité. Le collectif allemand s'inscrit dans une longue tradition de récits animaliers: les dessins de Grandville, les Fables de La Fontaine, Animal Farm de George Orwell (1945), La planète des singes de Pierre Boulle (1963) et des cinéastes Franklin Schaffner (1968), Tim Burton. Et bien sûr les courts métrages d'animation de Walt Disney et leur canard emblématique Donald Duck.  
     

     

    Donald Duck à Lille: l'art du détournement 2

    Canard en militaire égyptien, Musée des Beaux-arts de Lille

     

     
    Donald Duck, icône de la culture populaire, de la basse culture, nous incite à regarder les œuvres autrement grâce à une véritable histoire de l'art revisitée, érudite mais ludique. Le Musée des Beaux-arts de Lille va ainsi attirer un nouveau public jeune, comme pour la première édition de l'Open Museum (+ 80%).
     

     

    Donald Duck à Lille: l'art du détournement 2 

    Daisy, La jeune fille à la perle selon Vermeer, Musée des Beaux-arts de Lille

     

     

     Une exposition qu'aurait apprécié le Capitaine Cook, lui qui aimait tant les canards de bois trouvés lors de ses exporations de l'Océan Pacifique.


     

     

    Donald Duck à Lille: l'art du détournement 2 

    Daisy, La jeune fille à la perle selon Vermeer, non loin de la Mise au tombeau de Jan Pietersz Lastman (1612)

    Musée des Beaux-arts de Lille

     

     

    Artistes et membres actifs d'interduck:Prof. Dr. Eckhart Bauer, Anke Doepner, Prof. VolkerSchönwart, Rüdiger Stanko et Ommo Wille

     

     

    Donald Duck à Lille: l'art du détournement 2 

    Les deux femmes au vase bleu (1935) de Fernand Léger et un canard la tête en bas, Musée des Beaux-arts de Lille

     

    Open Air Muséum

    Chasse aux canards du 10 avril au 5 juillet 2015

    Musée des Beaux-Arts de Lille

     

     

    Donald Duck à Lille: l'art du détournement 2 

    L'ombre, bronze d'Auguste Rodin (1880), corps souffrant de la Porte de l'enfer

    Derrière, l'ombre du canard du collectif interduck, Musée des Beaux-arts de Lille

     

     

    Source:

    Dossier de presse

     

     

    Donald Duck à Lille: l'art du détournement 2

    L'ombre, canard écrasé par ses péchés, collectif interduck selon Rodin

    Musée des Beaux-arts de Lille

     

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires