• Affiches de Noël: la Fondation Abbé Pierre manie l'ironie

     

       Tranchant sur la plupart des joyeuses affiches de Noël, les affiches de la Fondation Abbé Pierre ne présentent pas un monde enchanté où chacun rêve du dernier smartphone.

     

     

    affiche Noël Fondation Abbé Pierre 1" Théo a cassé un carreau. Le reste c'est pas lui."

    600 000 enfants victimes du mal-logement. Agissons!

    Affiche de la fondation Abbé Pierre

     

     

       Les images représentent deux enfants dans un environnement délabré, un taudis aux murs écaillés. Devant une fenêtre cassée, se tient le jeune garçon portant un ballon: " Théo a cassé un carreau. Le reste c'est pas lui."

     

     

     

    affiche Noël Fondation Abbé Pierre 4" Théo a cassé un carreau. Le reste c'est pas lui."

    600 000 enfants victimes du mal-logement. Agissons!

    Affiche de la fondation Abbé Pierre

     

       La petite fille se tient devant un mur dégradé, un crayon à la main. "Manon a gribouillé sur le mur. Le reste c'est pas elle." Le reste, c'est à dire l'insalubrité du lieu, n'est pas la faute des enfants mais du mal-logement. Les petites bêtises des enfants ne sont rien à côté de celles des politiques qui gèrent la question du logement des plus démunis.

     

    affiche Noël Fondation Abbé Pierre 2" Manon a gribouillé sur le mur. Le reste c'est pas elle."

    600 000 enfants victimes du mal-logement. Agissons!

    Affiche de la fondation Abbé Pierre

     

     

        Le décalage entre l'image et le texte ironique sans pathos fait passer un message fort. 

     

     

    affiche Noël Fondation Abbé Pierre 3
    " Théo a cassé un carreau. Le reste c'est pas lui."

    " Manon a gribouillé sur le mur. Le reste c'est pas elle."

    600 000 enfants victimes du mal-logement. Agissons!

    Affiches de la fondation Abbé Pierre

     

     

    "Dans la continuité de son travail sur l’enfance mal logée dans le cadre de son rapport annuel*, la Fondation a considéré qu’il lui fallait désormais montrer combien les victimes de ce fléau pouvaient être très lourdement impactées dans leur quotidien, voire leur avenir.

    C’est pourquoi elle a confié à BDDP Unlimited la création de deux affiches (+ de 6 800 faces sur l’ensemble du territoire et insertions presse) réalisées par le photographe Eugenio Recuenco, rappelant que 600 000 enfants sont aujourd’hui victimes de mal-logement en France, et que les conséquences peuvent être dramatiques en termes d’échec scolaire, d’hygiène, de développement personnel ou de pathologies psychologiques...

    L’inertie des pouvoirs publics en matière de construction de logements adaptés aux moyens et aux besoins des familles a frappé massivement. Et comme toujours en pareil cas, ce sont les plus fragiles qui sont les plus lourdement atteints.

    À l’heure où les premiers grands froids allongent la liste des victimes, la Fondation Abbé Pierre met un carton rouge à celles et ceux qui oublient que la priorité du logement ne peut être discutée, sauf à accepter de laisser des centaines de milliers d’enfants subir des souffrances que nul n’est en droit de tolérer." 1

     

     

     

     

    Liens sur ce blog:

    Ceci n'est pas un cul-de-jatte de Calcutta, affiche de CCFD-Terre Solidaire contre les clichés

    Affiche de la Licra: "vivons ensemble comme des frères ou nous finirons comme des fous", lettres blanches sur fond noir

     

     

    Les SDF de glace, campagne marketing pour la Fondation Abbé Pierre 

     

     

     

    Palagret

    archéologie du quotidien

    janvier 2011

     

    Source:

    Fondation Abbé Pierre

     

     
    « Affiches de Noël 2010: guirlandes, sapin, Père Noël, ouf c'est finiLa Quatrième Pomme, oeuvre de Franck Scurti sur le socle de Charles Fourier »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :