• Affiches éram, amusante caricature du milieu de la mode

     

       Pour sa nouvelle campagne publicitaire, éram se moque du milieu de la mode avec les pires poncifs. Les mannequins, photographes assistants, techniciens sont tous obsédés sexuels, vénaux, hystériques, sous antidépresseurs, avides, homosexuels. C'est ainsi qu'ils sont décrits sans nuance la plupart du temps dans les films et les séries télévisées (Lisa). La caricature est drôle cependant.

     

     

    affiche Eram 2 

    L'assistant a couché avec le photographe, le mannequin avec le directeur de casting,

    le créatif avec la cliente. Tout ça pour des escarpins à 39,90 €.

    Affiche éram

     

     

        Les affiches éram se moquent aussi des codes de la publicité. Les femmes se tiennent en équilibre précaire sur un pied ou les bras en l'air, parodie des poses "créatives" que les photographes imposent à leurs modèles. Leur corps, d'habitude offert au regard dans des poses aguicheuses, est ici caché par une banderole de papier jaune. 

     

     

    affiche Eram 1 

    éram, il faudrait être fou pour dépenser plus.

     

     

     

       Seuls les bras et les jambes dépassent et bien sûr les chaussures au pied. Ici le mannequin ne se pâme pas, le regard extatique, pour nous vendre du parfum, de la lingerie ou des accessoires de mode. La seule chose à vendre c'est le produit bon marché et non du rêve ou de l'exotisme. Les chaussures occupent cependant une toute petite place sur la surface de l'image.

     

     

     

    affiche Eram 3Le photographe a demandé une fortune. Le mannequin est sous anti-dépresseurs. Le styliste fait semblant d'être gay. Tout ça pour des boots à 49,90 €

    éram, il faudrait être fou pour dépenser plus. affiche éram

     

     

         Le texte est un reportage humoristique sur le petit monde survolté qui participe au shooting.  La dernière phrase " Tout ça pour des boots à 49,90 € " met en évidence le ridicule de la publicité. éram se moque de la publicité tout en en faisant.

     


    Eram-nue.jpg
    Le photographe voulait de la fourrure. Le mannequin a protesté en posant nue. Le styliste a dit: pourquoi pas une chapka? Tout ça pour des bottines à 49,90 €.

    campagne publicitaire éram

     

     

             Les historiettes éram se concluent toujours par le fameux slogan: "éram, il faudrait être fou pour dépenser plus".

     

     

    Eram-bottines.jpgLe photographe ne voulait pas de ce mannequin. Le mannequin a passé ses nerfs sur la maquilleuse qui a claqué la porte en sanglots. Tout ça pour des bottines à 49,90 €.

    affiche éram

     

     

    affiche Eram 4affiches publicitaires éram sur un kiosque à journaux à Paris

     

     

     

       Depuis les spots d'Etienne Chatillez, éram (sans majuscule) a toujours utilisé l'humour dans ses campagnes publicitaires. Dans les dernières affiches, on voyait une autruche portant des bottines et un homme chaussé de chaussures à talon avec la phrase: "Aucun corps de femme n’a été exploité dans cette publicité". 

     

     

    Liens:

    "La famille c'est sacré" selon éram, des affiches qui scandalisent les intégristes

    Spots publicitaires éram sur Culturepub   

    www.eram.fr/

     

     

    Palagret

    archéologie du quotidien

    septembre 2010

     

     

     

     
    « Niches avec la statue de la Vierge et niches videsL'art rigolo, de Duchamp à Murakami »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :