• Hôtel de Ville, un jardin éphémère sur le parvis minéral


     
      Pour les parisiens restés à Paris et pour les touristes, 11 jardinets mettent en scène la biodiversité au coeur de Paris. La dalle du parvis s'est couverte de fleurs, de graminées et panneaux explicatifs.


    Prairie naturelle
    Jardin éphémère de l'Hôtel de Ville


        Des cartons pédagogiques expliquent les techniques du paillage, la fabrication du compost, la végétalisation des toitures, l'enherbement des pieds d'arbres, les prairies naturelles, les jardins nomades ou verticaux.


    Jardin éphémère de l'Hôtel de Ville


          Sur  3200m2, on découvre toutes sortes de plantes et de fleurs très respectueuses de l'environnement. Des espaces gazonnés accueillent les visiteurs fatigués qui somnolent au soleil sous le regard sévère des statues de grands hommes qui ornent la façade de l'Hôtel de Ville.
     


    Matériaux, Jardin éphémère de l'Hôtel de Ville
     

        Le jardin éphémère a été conçu par le paysagiste Fabrice Yvelin (direction des espaces de vert et de l'environnement) et réalisé par les jardiniers municipaux sous la direction de Paul Caubet 1.



    Sieste, Jardin éphémère de l'Hôtel de Ville


        Depuis 2001, la Ville de Paris évolue vers une gestion écologique des espaces verts en limitant l'usage des produits chimiques nocifs pour la santé. La biodiversité végétale et animale se développe. Dans les rues, on voit de nouveau pousser des graminées au pied des arbres et les espaces gazonnées deviennent des prairies multicolores. Les pelouses sont tondues moins souvent.


    Milieu sec, Jardin éphémère de l'Hôtel de Ville
     

       Le jardin éphémère sera démonté pour laisser la place au Festival FnacIndétendances de Paris Plages. Traditionnellement donnés au Pont de Sully, les concerts auront lieu sur le parvis de l’Hôtel de Ville  où 10 000 personnes peuvent se rassembler.


    Jardin éphémère 2009
    Parvis de l'Hôtel de Ville de Paris
    Du 13 juin au 14 juillet


    Paris Plages

    Palagret

    1- in dossier de presse

     
     
     
    « Les autocollants de Vauvert, aubades modernes, en CamargueMartin Parr aux Tuileries: small world, brillante satire ou condescendance? »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :