• Huang Yong Ping: l'arche de Noé échoué dans la chapelle des Beaux-arts

     

         Un ours blanc au pelage roussi, un mouflon à la tête dévorée par le feu,  un oiseau calciné, une girafe morte gisant au fond du bateau; tous ces animaux mal en point témoignent du désastre auquel a provisoirement échappé l'Arche de Noé.



    Arche 2009, installation de Huang Yong Ping
    Chapelle des Petits-Augustins, Ecole des Beaux-Arts, Paris



       "L’idée de cette installation m’est venue après l’incendie involontaire du magasin de taxidermie Deyrolle à Paris. Pour moi, c’est comme si tous ces animaux qui avaient échappé au déluge grâce à l’arche de Noé, n’avaient pas pu échapper à l’incendie." déclare Huang Yong Ping.
     
     
     
     
    Arche 2009, installation de Huang Yong Ping
    Chapelle des Petits-Augustins, Ecole des Beaux-Arts, Paris
     
     
     
     
       Huang Yong Ping reconstitue l'arche de Noé. Le bateau fait de papier  est posé dans la chapelle, entouré de copies de tableaux célèbres et de sculptures de la culture occidentale, du moyen-âge et de la Renaissance. Le mur du fond représente le jugement dernier peint par Michel-Ange à la chapelle Sixtine. Aux mouvements ascendants des élus et aux mouvements descendant des damnés s'oppose la placidité des animaux empaillés.
     
     
     
     
    Arche 2009, installation de Huang Yong Ping
    Chapelle des Petits-Augustins, Ecole des Beaux-Arts, Paris


     
       Pour punir les hommes, Yahvé envoie le Déluge sur la terre. Mais avant, il ordonne à Noé, un homme juste, de construire une arche. Sur son ordre, Noé  y embarque un couple de chaque créature afin de repeupler une terre purifiée par le Déluge.  Comme dans le récit biblique, les animaux sont ici disposés sur trois niveaux, les plus lourds (éléphants, girafes, lions, tigres, zèbres etc ...) à fond de cale, les oiseaux et les singes au sommet.  Des rats, des araignées, des scolopendres, des serpents, créatures impures mais divines elles aussi, infestent l'arche.



    Caprin calciné
    Arche 2009, installation de Huang Yong Ping
    Chapelle des Petits-Augustins, Ecole des Beaux-Arts, Paris

     
     
     
        La sculpture, ou la peinture traditionnelle occidentale, est un trompe-l'oeil, un simulacre de vie. Ici Huang Yong Ping ne cherche pas à simuler la vie; il désigne la mort. La taxidermie permet d'arrêter le pourrissement des animaux. Vidé de ses organes, le corps n'est plus qu'une peau bourrée de paille. En théâtralisant un des mythes religieux les plus célèbres de la culture occidentale avec des animaux empaillés, le plasticien chinois nous montre qu'il n'y a plus rien à sauver. Le déluge est proche, qu'il soit écologique ou autre, mais quand les eaux se retireront que restera-t-il dans l'arche?
     
     
     
      Arche 2009, installation de Huang Yong Ping
    Chapelle des Petits-Augustins, Ecole des Beaux-Arts, Paris


       "L'artiste revient ainsi sur une de ses obsessions essentielles, celle de la destruction des sociétés par elles-mêmes, qui fut le sujet de quelques-unes de ses oeuvres comme "Théâtre du monde" ou "Péril jaune" dans lesquelles des groupes d'insectes rassemblés dans une cage, dont la forme évoquait les dispositifs carcéraux du classicisme, incapables de cohabiter se dévoraient les uns les autres. ...
     
     
     
    Girafe morte
    Arche 2009, installation de Huang Yong Ping Chapelle des Petits-Augustins, Ecole des Beaux-Arts, Paris


     
      Un couple d'ours blanc, Arche 2009, installation de Huang Yong Ping,
      Chapelle des Petits-Augustins, Ecole des Beaux-Arts, Paris
     

       L'arche de Huang Yong Ping transporte la vie mais aussi la violence fondamentale de toute organisation sociale. Par ce message pessimiste, l'artiste retourne l'idée même de l'histoire sur laquelle il se fonde. Il disjoint l'alliance entre Dieu et les hommes. Aucune punition céleste n'a frappé l'arche, seule la violence inhérente à la vie collective est à l'origine de la barbarie mise en scène par l'artiste." 1
     
     
    Statue équestre de Bartolomeo Colleoni de Verrochio, 15ème siècle
    Arche 2009, installation de Huang Yong Ping Chapelle des Petits-Augustins, Ecole des Beaux-Arts, Paris
     
     
     
     
        Dans cet "arche 2009", il y a bien les animaux mais où sont Noé, sa femme, ses enfants et ses beaux-fils? Ou est l'humanité?
     

    `

    Peau d'éléphant et oiseau pique-boeuf
    Arche 2009, iHuang Yong Ping, Ecole des Beaux-Arts, Paris
     
     
     
     
     
     
    "Arche 2009" de Huang Yong Ping
    Du mardi au vendredi de 13:00 à 19:00
    Du 23 octobre 2009 au dimanche 5 décembre 2009
    Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts (ENSBA)
    14 rue Bonaparte  75006  PARIS

     
     
     
    Liens sur ce blog:
     
     
     




    Palagret
    art contemporain
    octobre 2009
     


    1- Jean de Loisy in dossier de presse
     
     
     
    « Saw VI, saucisse ?Cadenas d'amour sur la Seine et peintures pour touristes »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :