• Li Wei en apesanteur à La Villette, une illusoire réalité

     

         Li Wei survole le monde en short et T-shirt blanc. Le performeur chinois marche dans les airs, fuit devant les balles, tombe dans le vide, s'accroche à la traîne d'une mariée ou à un lampadaire. Li Weï défie les lois de la gravité.

     

     

    Li Wei La Villette expo gravitéAu-delà de la gravité, Pékin 2010, Li Wei, Parc de la Villette

     

     

               Quinze images surréalistes sont exposées en clichés géants géants (6 x 4 métres) le long du canal au parc de La Villette. Avec un logiciel de retouche, Li Wei efface sur ses clichés les câbles et la machinerie qui lui permettent de planer dans les airs.

     

     

    Li Wei La VilletteLi Wei, au bord du canal, Parc de la Villette

     

     

    « Mon langage artistique est universel et traite de sujets comme la politique et la société en utilisant des symboles qui peuvent être compris par n'importe qui dans le monde. »

     

     

    Li Wei La Villette Flèche d'amourFlèche d'amour, Pékin 2009, Li Wei, Parc de la Villette

     

     

        "Li Wei s'amuse de situations étranges, irrationnelles, toujours portées par un désir d'apesanteur comme un arrachement à notre condition. Ces exercices de lévitation exigent des dispositifs combinant miroirs, câbles métalliques et acrobaties. Les résultats, détonants et pleins d'humour, suspendent le temps et le regard." 1

     

     

    Li Wei La Villette fouet ruban d'amourFouet, Mongolie intérieure 2010 et Ruban d'amour, Pékin 2010

    Li Wei, Parc de la Villette

     

     

       "Au croisement de l'exploit physique et de l'image figée, le geste photographique de Li Wei est disséminé dans le parc comme autant de germes pour l'imagination du promeneur."

     

     

    Li Wei La Villette Flèche pauseFlèche d'amour et Une pause pour l'humanité, Pékin 2009 et 2005,

    Li Wei, Parc de la Villette

     

     

    " Pause pour l'humanité a été prise dans un quartier est de Pékin sur l’immeuble le plus haut. Le titre interroge sur les rapides 

    changements qui s’opèrent en Chine comme dans le monde 

    entier. Changements qui ne nous laissent aucun moment 

    libre pour toute introspection. "

     

        "Dans ces performances qui l’ont rendu célèbre, Li Wei crée l’illusion d’une réalité dangereuse où l’on peut perdre pied, mais aussi avoir l’envie de s’envoler, comme pour s’arracher à notre condition. Li Wei souhaite ainsi proposer, de manière indirecte, allusive  et humoristique, « une façon de nous voir, nous et notre entourage, d’un nouveau point de vue ».

     

     

    Li Wei La Villette 29 étages et25 étages29 étages pour la liberté et 25 étages pour la liberté, Pékin 2004 et 2005

     Li Wei, Parc de la Villette

     

     

    « Ce corps suspendu au-dessus d’une jungle de béton composée d’édifices gigantesques reflète un mal-être psychologique. J’ai réalisé cette performance à côté de Soho, un quartier du Central Business District (CBD), centre d’affaires et de commerce qui s’est construit lors du rapide développement de Pékin provoqué par l’accueil des Jeux Olympiques de 2008. C’était précisément le genre d’environnement que je souhaitais pour ma photo. »

     

     

      "Li Wei pose plusieurs questions sociales et culturelles sur les relations qu’entretiennent la Chine et les Chinois avec la modernité: la brutale modernisation urbaine de Pékin, bouleversant les conditions de vie – notamment d’habitants parmi les plus modestes – l’a beaucoup affecté." 

     

     

    Li Wei La Villette vie en haut lieuLa vie en haut-lieu et Rencontre d'amour à 22 mètres, Pékin 2008,

    Li Wei, Parc de la Villette

     

     

        "L’œuvre invite non seulement à « prendre de la hauteur » par rapport au quotidien, mais elle peut aussi représenter une ode à la liberté. Métaphores de l’envol hors des conditionnements, des frustrations qui cloisonnent les existences – habitats étouffants et sans chaleur, croissance urbaine effrénée, rapports de force…–, les images de Li Wei appellent à refuser l’emprisonnement du corps comme celui de l’esprit." 

     

      

    Li Wei La Villetterencontre d'amourRencontre d'amour à 22 mètres, Pékin 2008, Li Wei, Parc de la Villette

     « J’ai pris la photo à 22 mètres de haut. En Chine, cette hauteur est une métaphore, synonyme pour nous de la hauteur de l’amour. »

     

     

        "Avec ses performances, où l’artiste affronte le danger et – il l’avoue – parfois la peur, au-delà de l’exploit, il s’agit pour lui d’investir un espace public, d’en révéler un aspect inédit, de susciter des interrogations. Loin de l’acte gratuit, il recherche dans la symbiose entre son corps et l’environnement, une réelle impression d’être vivant. Une poétique traduisant la quête d’un homme qui s’inscrit dans l’affrontement au monde." 

     

     

    Li Wei La Villette lumière ballesLumière au sommet, Pékin 2007 et Balles 4, Pekin 2010,

    Li Wei, Parc de la Villette

     


              "Li Wei est né en 1970 en Chine, dans la province de Hu Bei. Il a grandi à Pékin, où il vit et travaille actuellement. Il est l'un des artistes contemporains les plus influents dans son pays à ce jour et concentre son travail sur diverses spécificités. Il combine ainsi plusieurs médiums artistiques tels que la performance, la photographie, l'installation ou la vidéo. Depuis 2004, les expositions collectives ou individuelles où sont présentées ses œuvres, en Orient comme dans divers pays d'Europe, lui ont donné une renommée internationale."

     

     

    Li-Wei-La-Villette-gravite-8.jpgAu-delà de la gravité, Pékin 2010, Li Wei, Parc de la Villette

     

     

       Le 20 mars Li Wei, costumé en bonze, réalisait une performance au-dessus de la fontaine aux lions, libre et heureux ... mais attaché à une grue.

     

     

     

    Li Wei, exposition photographique en plein air

    du 20 mars au 19 août 2012

    Parc de la Villette, accès libre

     

     

     

    Lien sur ce blog:

    Liu Bolin le plasticien caméléon se dissimule au milieu des armes

     

     

     

     

     

    Palagret

    Performance et photographie

    juillet 2012

     

     

    Source:

    1- in dossier de presse

     

     

     
    « Destruction finale du théâtre de l'Ermitage à Paris, terrain de jeux des street-artistsMusées: droit et interdiction de photographier les oeuvres appartenant à tous »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :