• Pierre-Epaminondas Boncam, un archéologue visionnaire

     
     
    DES DECOUVERTES
    ARCHEOLOGIQUES CONTROVERSEES

         Le Professeur Pierre-Epaminondas Boncam a rarement exposé les découvertes archéologiques de ses nombreuses campagnes de fouille. Sa dernière manifestation publique remonte à juin 2005 où il a présenté ses pièces les plus précieuses collectées sur  Callisto, Ixion et Pallas 21. A cette occasion, il nous avait accordé un entretien, sur les lieux même de l'exposition, à Bédarieux, une petite ville du sud de la France.

     


    arch__ologie__vitrine__2_-1-1.jpg

    Partie centrale d'un triptyque découvert dans les ruines d'une cité androïde,
    Xyanthazak, sur Pallas 21
    Peut-être rapportée par des marchands du nuage de Oort ou d'un Ocek transnuptien.
    Figurines liées au culte de la ludicité. La présence de miroirs pourrait renvoyer au culte de Narcisse.
    Découverte par le Professeur Pierre-Epaminondas Boncam en février 2000. Datée du XXXII siècle. Média: or, plastique et matériaux inconnus.
    Numéro 327 de l'inventaire RMIS
    Exposé à la galerie "Anonymes de passage" à Bédarieux, France.

     

     

     

    Catherine-Alice Palagret: Pourquoi exposer à Bédarieux?

    Pierre-Epaminondas Boncam: Je possède une petite maison dans les Cévennes où j'ai entassé mes collections. C'est là que je travaille le mieux quand je reviens de mes expéditions. Depuis plus de quarante ans je rédige mon grand dictionnaire d’archéologie. C’est un travail paisible, très différent des recherches sur le terrain. Les fouilles sur des mondes si lointains sont épuisantes. Pallas 21 nous a mis à rude épreuve.
     
    CAP: Personne n'a jamais entendu parler de Pallas 21, surtout au XXXIIème siècle.

    PEB: Pallas 21 est une planète exo-tellurique, c'est à dire une planète hors du système solaire apte à accueillir la vie. Nous l'avons explorée à l'air libre, sans porter de combinaison de cosmonautes. La gravité et l'air était proches de celles de la terre.
     
     

    La galerie "Anonymes de passage" à Bédarieux, France.
     
     
     
    CAP: Les journaux n'ont jamais mentionné une aventure aussi exceptionnelle!

    PEB: Nous avons voulu rester discrets. Cependant les planètes exo-telluriques existent bel et bien. Je suis allé sur Pallas 21 et j'en suis revenu. Aujourd'hui, les astrophysiciens auscultent l'espace à la recherche de ces planètes. Ils devraient m'écouter.

    CAP: Si vous dites vrai, vos découvertes archéologiques  seraient dignes du MET ou du quai Branly.

     

    Aiguière rituelle découverte sur Callisto dans les ruines d'une cité méta-androïde.
    Utilisée dans un culte non documenté. Média: argent bois et plastique.
    Datée du XXIXè siècle. Encadrée à une époque tardive.
    Découverte par le Professeur Pierre-Epaminondas Boncam en 1952.
    Donation du 25 juin 2005. Numéro 123 de l'inventaire RMIS

     

     

     

    PEB: Absolument. L’aiguière que vous voyez ici est magnifique, comme d'autres pièces que je préfère garder secrètes pour l’instant  afin de les étudier. N’oublions pas que ces artéfacts sont avant tout des objets rituels ou usuels et non des œuvres d’art. A ce stade de mes recherches, il m’est impossible de préciser leur réelle fonction.

     

     

    Fragment de moulin à prières avec trois démons jouant du tambour.
    Probablement utilisé dans un culte d'origine mongole.
    Découvert par le Professeur Pierre- Epaminondas Boncam en novembre 1968 sur Ixion.
    Media: inconnu
    Daté du XXXIIè siècle environ. N° 275 de l'inventaire RMIS

     

     

    CAP: On est loin des terres cuites et des bijoux que l’on trouve d’habitude dans les tombes.

    PEB: Les matériaux sont différents mais il s'agit d'une civilisation technologiquement très avancée. Ce fragment de moulin à prières, ou ce que j'ai identifié ainsi, a été découvert sur Ixion dans la ceinture de Kuiper. Nous avons fouillé à plusieurs mètres de profondeur sous un tumulus, aux alentours d’une cité en ruine et découvert des tombes somptueuses. Ces démons jouant du tambour sont peut-être des jouets. Nous ne connaissons rien des sociétés qui ont produit ces objets sinon qu’elles étaient très évoluées. Beaucoup de matériaux utilisés nous sont inconnus. Nous sommes peut-être leur préhistoire.

    CAP: Le triptyque de Pallas 21 date du XXXIIè siècle ainsi que les trois démons jouant du tambour trouvés sur Ixion. L' aiguière rituelle trouvée sur Callisto est datée du XXIX siècle. La datation de ces pièces archéologiques pose problème non ?

    PEB: Seulement aux esprits étroits. 

    CAP: Pourquoi exposer à "Anonymes de passage", une galerie si modeste ? Vous pourriez prétendre aux plus grands musées.

    PEB: Je me méfie de l’establishment, des grands musées, des archéologues en vogue et ils se méfient de moi. Mes recherches sont très controversées.

    CAP: Vous évitez la polémique en vous réfugiant dans une petite ville à l'écart des grandes manifestations culturelles ?

    PEB: Je suis fatigué de toutes ces querelles. Mais je ne fuis pas. Il se passe beaucoup de choses ici. Avec des amis, nous avons investi un ancien atelier d’encadrement fermé depuis longtemps. Comme dans toutes les villes, il y a aujourd’hui à Bédarieux de nombreux lieux en déshérence, des petites boutiques vacantes. Leur vitrine est abandonnée, jonchée de courriers et de journaux jaunis que personne ne viendra plus jamais lire. Dans un de ces lieux négligé, nous avons créé la galerie "Anonymes de passage » Une action provisoire, éphémère.

    CAP: Nous sommes loin de l’archéologie !

    PEB: Quoi de plus intéressant que d’associer l’éphémère à ces magnifiques pièces archéologiques qui témoignent, elles, de la longue durée. J’ai parcouru le passé, l’avenir et aujourd’hui, au seuil de ma vie, je m’arrête et je regarde autour de moi. Je ne fuis plus le présent. Je veux être le témoin d’un passage d’une époque à une autre, sentir les frémissements qui travaillent notre société, voir les choses éclore. Cette idée de lieu éphémère n’est pas nouvelle, il y a eu des expériences dans les plus grandes villes du monde. Ici, nous le faisons à une échelle minuscule.

    CAP: Quels sont vos projets?

    PEB: Pour l'instant, je me promène beaucoup en ville, je rôde, j'épie. Non pas les gens mais les choses car les choses parlent des gens. Je repère les traces de vieillissement sur les murs, les blessures du temps, les signes d'abandon, les lieux en déshérence.

    CAP: Mais les changements à venir dont vous parliez concernent la société, les humains! Vous décelez le monde à venir dans les taches de rouille?

     

     

    Pr-Boncam-sep-07-cr--pi.jpg 
    L'archéologue examine des traces sur un mur
     
     
     
    PEB: Ah, l'idée n'est pas mauvaise! Non sérieusement, je ne suis pas un voyant, un diseur de bonne aventure. La rouille me renseigne sur l'attention que les gens portent à leur ville. Je suis avant tout un archéologue, et quand je suis sur terre, un archéologue du quotidien. Cette exploration urbaine m'aide à mieux comprendre certaines évolutions. Je déchiffre tous ces signes et j'y trouve des correspondances ...

    CAP: Vous avez renoncé à l'exploration spatiale?

    PEB: Certainement pas. Je travaille obstinément à ma prochaine campagne de fouilles. La dernière expédition sur Pallas 21 a laissé trop de questions en suspens, la présence des fourmis géantes par exemple. Un scientifique comme moi a besoin de réponse. Il me faut réunir les fonds nécessaires; nous parlons d'une somme colossale, et quelques amis fortunés et discrets, m'y aident. Nous sommes en discussion avec des géologues, des astronomes, des savants de toutes disciplines afin de constituer une équipe parfaite. Un prix Nobel américain se passionne pour cette campagne.

    CAP: Qui?

    PEB: Vous comprendrez qu'à ce stade je ne peux rien dire.

    CAP: ...

     

     

     

    Suite des aventures du Pr Boncam sur ce blog:

    La biographie du Professeur Pierre-Epaminondas Boncam

    2- Les fourmis géantes de Pallas 21

    3- les Terres calcinées de Pallas
    4- Envol vers Pallas 21, planète exo-tellurique
    5- Disparition d'un archéologue du Futur
    6- Enquête sur la disparition du Professeur Boncam; le témoignage du collectionneur Aristide Sauveterre
    7- Enquête sur la disparition du Professeur Boncam; le témoignage du documentariste Bénédict Ravenol
    8- Sans nouvelles du Professeur Pierre-Epaminondas Boncam
    9- Un détective privé sur les traces de l'archéologue disparu

    10- Meurtrier?, le mystérieux messages du Salagou

    * La disparition du Pr Boncam fait les gros titres de l'Evening Standard de Londres

     

     

     
    Photo et textes:
    Catherine-Alice Palagret
    archéologie du futur
    août 2006



     

    « Le cabinet de curiosités d'Aristide Sauveterre, pièces authentifiées et faux grotesquesKawamata: Gandamaison, une éphémère caverne faite de cagettes de bois à Versailles »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :