•  

     

       Depuis un an des slogans en lettres capitales dénoncent les violences faites aux femmes. Au débutle collectif Collages Féminicides rassemblait une quinzaine de militantes, aujourd'hui elles seraient près de 3000. 

     

    Collages dénonçant les féminicides

     Collage Féminicides : Ras le viol

     

    Quelques images glanées à Paris.

     

    Collages dénonçant les féminicides

    Collage Féminicides : Aux femmes assassinées la patrie ....

     

    Ces slogans sont souvent vite déchirés ou raturés.

     

    Collages dénonçant les féminicides

    Collage Féminicides : Consentement, si c'est pas oui, c'est non

     

    Collages dénonçant les féminicides

    Collage Féminicides : Violences sexistes, riposte féministe

     

    Collages dénonçant les féminicides

    Collage Féminicides : Remaniement la honte

    ( à propos de la nomination de Darmanin )

     

    Collages dénonçant les féminicides

     Collage Féminicides : femmes du monde unissons nous

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

       En 1978, pour les dix ans du Centre Pompidou, Jean-Pierre Raynaud a conçu une œuvre in situ : container zéro, architecture mobile indépendante. Ce container de carreaux blancs, musée dans le musée, est en constante évolution et matérialise l'éternel recommencement, entre destruction et reconstruction. 

      

    Evolution du container zéro de Jean-Pierre Raynaud à Beaubourg

     Container zéro, 1988. Rat mort. 

    Carrelage, acier, électricité

     

       Tout au long des années, divers objets se sont succédés dans l'écrin de carreaux blancs :

     2018 - Cible - Peinture et émail sur métal

     2018 - Croix noire

     2016 - Ruban noir 

     2016 – Rat mort

     2015 – Ruban jaune tri-secteur de zone à risque nucléaire

     Variante ruban vert

     2012 – Crânes et lettres plastique

     2009 – Spacespot (Astronaute et pot blanc), Impression sur bâche.

     2008 – Planche de Tintin. Original en noir et blanc 12 de l'affaire Tournesol.

                Offerte au musée par la veuve du dessinateur.

     

    Evolution du container zéro de Jean-Pierre Raynaud à Beaubourg

     Container zéro de Jean-Pierre Raynaud

    avec planche originale d'Hergé

     

     « Quand on sait qu'Hergé a collectionné du Raynaud toute sa vie, on peut trouver ironique que l'œuvre Container Zéro abrite dorénavant cette planche 12 d'Hergé, et que finalement elle lui serve de cadre ». Benoît Peeters, biographe d'Hergé.

     

     

    Autres objets vus au cours des années : une échographie du fils de JP Raynaud, un tapis d'éveil pour tout-petit, une béquille, une photo de Pierre Restany, des pots de peinture, un drapeau français etc. 

     

     

    Evolution du container zéro de Jean-Pierre Raynaud à Beaubourg

     Container zéro de Jean-Pierre Raynaud 

    avec crâne

     

       À la mort de l'artiste, un tableau de carreaux de céramique blanche sera placé comme image de l'achèvement, en écho au titre de l'oeuvre, le numéro zéro signifiant l'espace avant l'oeuvre, instant précis de son émergence.

     

    Container zéro, vidéo de Palagret

     

     

    " Les œuvres d'art ne sont pas faites pour être aimées mais pour exister."

    Jean-Pierre Raynaud

     

     

    Liens sur ce blog:
     
     
     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Exposition collective d’art contemporain au Collège des Bernardins en 2014


    « Bien plus que de débattre, nous devons échanger nos poèmes et nos œuvres » Édouard Glissant

     

    Bernardins

     

    Alphabet de Jacques Villeglé

     

     Dossier de presse:

    Des hommes, des mondes prend acte du nomadisme des humains et propose une exposition en mouvement et en écho aux sons, aux formes et à la diversité du monde. 

     

     

    Vidéo de Palagret

    Oeuvres de Djamel Kokane Dorleans, Chen Zen,

    Jacques Villeglé, Achraf Touloub

     

     

       Rassemblant les œuvres d’une quinzaine d’artistes contemporains internationaux, dont certaines seront produites spécialement pour l’exposition, Des hommes, des mondes se propose comme un viatique esthétique, petite provision de formes et de sens, pour faire face au grand voyage que représente la mondialisation.

     

       Les rencontres, avec d'autres hommes vivant dans d'autres contextes, sont la source d'une perpétuelle acculturation au cours de laquelle les langages, les comportements, les signes et les formes se modifient continuellement, parfois par choix, souvent sous la contrainte. L'humanité devient ainsi une machine à fabriquer de l'identité et de la différence, de l’attraction et de la déstabilisation, univers de formes et de sens dans lequel chacun tente de trouver sa place.

       Les artistes présentés sont de ceux qui ne s’arrêtent pas mais jouent de cette insatiable dynamique des choses pour mieux se définir eux-mêmes. Au-delà des concepts ou des grandes affirmations,  ils  posent un regard subjectif et personnel, non pour définir mais pour saisir ce – et ceux – qui constituent notre univers.

       Œuvres bagages ou en transit, construites et pensées en mouvement, les créations présentées témoignent d’identités multiples, et de la traduction plastique d’une certaine « créolisation » du monde, dans la lignée de la pensée d’Edouard Glissant.

       Ne souhaitant pas s'inscrire dans un modèle hégémonique et binaire, ils revendiquent « une mondialité » qui leur permet d’explorer les champs féconds de l'humanité en produisant des œuvres poétiques construites à partir d’esthétiques métissées, fragmentées et fragmentaires.

    Artistes :

    En production pour le Collège des Bernardins : Sylvie Fanchon, Djamel Kokene Dorléans, Ingrid Luche, Chloé Quenum, Achraf Touloub, Stéphane Vigny, Jacques Villeglé.

    Et aussi : Nirveda Alleck, Rina Banerjee, Romain Bernini, Matthew Darbyshire, Basir Mahmood, Pascale Marthine Tayou, Bruno Perramant, Franck Scurti, Patrick Toscani, Chen Zhen...

     

    Mars 2014

      

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    L'exposition "Préhistoire, une énigme moderne" met en lumière le lien qui unit la préhistoire à l’art moderne et contemporain. Les artistes et la société ont subi l’attrait des origines pendant la modernité, cédant à une vision fantasmée de ce qui était avant l’histoire. Des oeuvres contemporaines se confrontent à la Vénus de Lespugue, aux fresques pariétales ou au crâne de l'homme de Cro-Magnon. Parmi celles-ci Struttura del tempo (1992).

     

     

    Face à une statuette féminine des Cyclades (2700-2300 &v J.C), se déploient cinq sculptures de Giuseppe Penone. Elles sont faites de terre cuite, bois et lianes, matériaux pauvres.

     

    PRÉHISTOIRE, UNE ÉNIGME MODERNE

     

    8 mai 2019 - 16 sept. 2019 


    votre commentaire
  •  

     

     

       L'exposition « Préhistoire, une énigme moderne » montre une partie du cabinet de curiosités de Levi Fisher Ames dans la section la section "Inventer la préhistoire". 

     

     

    Levi Fisher Ames, une préhistoire fantasmée

    Le reptile volant (1910 - 1923) de Levi Fisher Ames

     

     

       Revenu blessé, physiquement et psychologiquement, de la guerre de Sécession, Levi Fischer Ames1840 - 1923 ) sculpta plus de 600 figurines dans du bois de tilleul. Il représentait des animaux réels et des animaux chimériques. La préhistoire était à la mode depuis le milieu du siècle et il s'intéressa à la paléontologie naissante. Ses représentations de dinosaures étaient bien sûr assez fantaisistes même s'il les réalisait avec le plus grand sérieux. 

     

     

    Levi Fisher Ames, une préhistoire fantasmée

    Le grand lézard poisson (1910 - 1923) de Levi Fisher Ames

      

       Charpentier de métier, l'artiste autodidacte disposa ses animaux dans des coffrets de bois s'ouvrant en deux comme un livre. Son cabinet de curiosités devint un spectacle ambulant pompeusement appelé le « L.F. Ames Grand Museum of Art and Natural History », parcourant le Wisconsin de foire en foire. Des membres de la famille jouaient de la musique, sur des instruments qu'il avait fabriqués, et dansaient pour attirer les badauds. Levi Fischer Ames sculptait sur place et racontait des histoires extraordinaires sur ses monstrueuses créatures. Ce genre de spectacles, mélangeant un peu de science et beaucoup d'invention, avait beaucoup de succès dans les années 1880 auprès d'un public crédule.

     

     

    Levi Fisher Ames, une préhistoire fantasmée

    Reconstitution d'une affiche du L.F. Ames Grand Museum of Art and Natural History

    et coffrets de bois. Fondation Kohler 

     

     

      Ames ne vendait pas ses miniatures (de 7 à 15 centimètres) et le spectacle était gratuit mais il acceptait les dons. Ils devaient être importants car ils étaient nombreux à s'occuper du « L.F. Ames Grand Museum of Art and Natural History ».

     

     

     

    Levi Fisher Ames, une préhistoire fantasmée

    Le tricératops cornu (1910 - 1923) de Levi Fisher Ames 

     

     

     

       L'entreprise familiale promena le Grand Museum jusqu'à la mort du patriarche en 1923.

     

     

     

    Levi Fisher Ames, une préhistoire fantasmée

    Dinosaure de Levi Fisher Ames

      

       Pendant la Dépression, cette ménagerie d'art modeste fut alors vendue à un prêteur sur gages et son petit-fils la récupéra dix ans plus tard. Il en fit donation à la John Michael Kohler Arts Center de Sheboygan (Wisconsin) pour qu'elle ne soit pas dispersée comme le souhaitait son créateur. Une partie de la collection a été exposée à la Biennale de Venise en 2013 et en 2016 (The keeper) à New-York.

     

     

    Exposition " Préhistoire, une énigme moderne "

    8 mai 2019 - 16 sept. 2019 de 11h à 21h

    Nocturne le jeudi (23h)

    Galerie 1 - Centre Pompidou, Paris

     

    Video de l'exposition ici

    Une chanson à la gloire de Levi Fisher Ames

    kohler foundation

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Près de Beaubourg, un jeune homme américain propose de vous écrire un poème.

     

    Demandez un poème

     

    écriture d'un poème sur une vieille Remington

     

     

    poème minute

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Place de la Concorde, une bâche publicitaire pour Dior sur l'hôtel de la Marine.

     

     

     

     

     

    Avec un effet de trompe-l'oeil.

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Sur le pont enjambant les voies ferrées, quelques exemples de street-art textile. Laine, bandelettes de papier ou fil de fer.

    Disparus depuis.

     

    Art textile sur le pont

    Tête de mort en fil de fer

    Street-art

     

    Street-Art textile

    Macramé ?

    Street-art textile

     

    Art textile sur le pont

    Ours blanc fait de bandelettes de papier

    Signé JAPS ou tag ajouté après ?

    Street-art

     

    Art textile sur le pont 

    Macramé ?

    Street-art textile

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  •  

    Dans le quartier des Halles, à Paris, des mannequins protégés de la pluie.

     

    Mannequins sous plastique

     

     

    Mannequins sous plastique

     

     

     

     

    Mannequins sous plastique

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Mois propice aux travaux.

     

    Paris au mois d'août

    Paris 5è

     

    Paris au mois d'août

     

     

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires