• Richard Serra: Shift, une sculpture en danger au Canada?

     

        Les œuvres monumentales de Richard Serra n'ont pas beaucoup de chance. Après Tilted Arc démantelé à New-York en 1981, Bellamy, une spirale d'acier rouillée abandonnée dans le Bronx et « Equal-Parallel/Guernica-Bengasi » perdue (!) à Madrid en 2005, voici que Shift est menacé par des promoteurs qui veulent rentabiliser un terrain proche des habitations de King City au nord de Toronto.

     

     

    Shift de Richard Serra (1970-1972)

    au milieu des champs à King City, Ontario

    Long de 248 mètres, haut d'un mètre cinquante et large de cinquante centimètres

     

     

       Commandé par le collectionneur canadien Roger Davidson en 1970, le mur de béton zig-zague au milieu des cultures et des herbes folles sur deux collines de l'Ontario. Après un repérage topographique, Richard Serra a conçu cette sculpture en tenant compte de l'orientation, de la pente et du point de vue qu'on peut avoir du sommet des deux collines entre lesquelles l'oeuvre est située.

     

     

    Shift de Richard Serra (1970-1972 au milieu des champs à King City, Ontario

    Long de 248 mètres, haut d'un mètre cinquante et large de cinquante centimètres

    Photo: spacing

     

     

      Shift est composé de six sections de dimensions variables déterminées par le terrain. Trois sections sur la pente est de 27.5, 73 et 45.7 mètres. Trois sections sur la pente ouest de 36.5, 32 et 35.5 mètres. Au total, un peu plus de 48 mètres se déploient sur les deux pentes. Shift peut se traduire par changement, déplacement. La ligne brisée pourrait  séparer deux mondes, l'ancien et le nouveau, l'urbanisation et la ruralité ou simplement deux espaces délimités par l'artiste.

     

        Selon Serra, Shift nous fait prendre conscience de notre corps dans le temps, l'espace et le mouvement. La sculpture établit une mesure: la relation du spectateur à l'oeuvre et à la terre. Comme toutes les oeuvres de Serra, il faut autant marcher autour du mur que le contempler de haut.

     

       "Pour moi cette pièce est un tournant dans mon oeuvre," déclarait Richard Serra. "Vous pouvez trouver beaucoup d'oeuvres d'autres artistes qui dérivent de Shift. »

     

     

    ( 43°55'12.68"N -  43°55'12.68"N )  

    Shift de Richard Serra sur GoogleEarth

     

     

       On voit sur le photo, les traces des roues des moissoneuses qui doivent contourner  la sculpture. Un casse-tête pour l'exploitant! Là où les récoltes ne poussent pas, des herbes hautes cachent la base du béton.

     

        Peu habitants de la région connaissent la présence près de chez eux d'une oeuvre de Richard Serra, un des sculpteurs contemporains les plus importants. Les promeneurs non avertis pourraient prendre la ligne de béton pour des fondations abandonnées ou des traces archéologiques!

     

        Shift est peu vue car il n'y a pas de chemin d'accès et les propriétaires depuis 1980, Hickory Hills/Great Gulf ne souhaitent pas voir les visiteurs envahir leurs terres. La sculpture est à l'abandon depuis cette date. Coulée en ciment renforcé sur place, land art ou « paysage culturel », l'oeuvre de Richard Serra a bien résisté au temps, à part quelques fissures. Les promoteurs ont convenu, tant qu'une décision n'est pas prise, de ne pas « abîmer, altérer ou détruire l'oeuvre » sans pour autant la protéger du vandalisme ou des éléments, ni la signaler aux passants.

     


    ( 43°55'12.68"N -  43°55'12.68"N )  

    Shift de Richard Serra sur GoogleEarth


       Comme on peut le voir sur GoogleEarth, Shift est proche des lotissements, sur un terrain que les promoteurs aimeraient bien faire fructifier. Cela fait cinq ans maintenant que les propriétaires du terrain, le Conseil de King City et le Comité du Ontario Heritage Act (Préservation de l'Héritage) discutent de cet épineux problème. Un vote aura lieu bientôt pour décider du destin de l'encombrante oeuvre d'art.

         Alors que les grandes institutions culturelles internationales, à New-York, Los Angeles, Londres, Bilbao, Bâle ou Paris, accueillent les oeuvres monumentales et minimalistes de Richard Serra, Shift, le mur de béton gênant les financiers, sera-t-il détruit? Ne serait-il pas plus judicieux de le dégager des cultures et d'en faciliter l'accès?

     

     

    Liens sur ce blog:

    Richard Serra: Shift, sa sculpture monumentale sauvée ?

    Bellamy, une sculpture de Richard Serra à l'abandon dans le Bronx      Richard Serra: la disparition de « Equal-Parallel/Guernica-Bengasi » à Madrid 


    Richard Serra, Clara Clara aux Tuileries
    Richard Serra, Monumenta 2008 au Grand Palais


     

    Source: The Globe and Mail, Canada

     
    « La locomotive de Jeff Koons déraillera-t-elle avant d'être lancée?Farhad Moshiri: Silly you, silly me, préciosité et ironie »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :