• Street-art: combo de stickers sur les plaque de rues

      

       Les plaques de rues sont un bon support pour le stick-art. Les affichettes adhèrent parfaitement sur le support lisse. Etant placés haut, les stickers sont difficiles à poser mais aussi à arracher.


    Plaque de rue stickerCombo de stickers sur une plaque de rue parisienne

     

        L'invasion est d'abord discrète. Un individu isolé pose un sticker. Si la plaque n'est pas nettoyée tout de suite, par effet d'entraînement, d'autres colleurs arrivent.  Le bleu azur des plaques de rue parisienne, quand on le voit encore, se marie bien avec les stickers multicolores.

         L'intervention des "artistes de rue" continue jusqu'à la colonisation complète de la plaque. Victoire totale: le nom de la rue devient illisible.


    Plaque de rue sticker MouffetardStickers sur une plaque de rue parisienne


         Les stickers se chevauchent les uns les autres pour créer un combo, abriéviation du mot anglais combination. La traduction française "combinaison" fait plutôt penser à combinaison de coffre. Coffre, effraction! L'appropriation de l'espace public est bien une effraction.


    Plaque de rue sticker CivialeStickers sur une plaque de rue parisienne


       Les stickers commerciaux se mêlent aux stickers plus personnels et aux graffiti. Il y a de tout: des ronds, des carrés, des rectangles, des formes découpées, de simples étiquettes portant le nom du graffeur et des calligraphies ornementales. La signature des tagueurs qui couvrent habituellement des murs entiers est là aussi mais en réduction.


    Plaque de rue sticker AicardStickers sur une plaque de rue parisienne


        On retrouve les images iconiques de la culture populaire: Superman, Spiderman, Mickey, la statue de la liberté, des extra-terrestres, la boîte de soupe Campbell utilisé par Warhol. "Hello, My name is" est partout. A chacun son quart d'heure de célébrité.


    Plaque de rue sticker AubryCombo de stickers sur une plaque de rue parisienne


         Adhérant fortement aux plaques, les stickers sont difficiles à décoller et ils laissent des traces, abîmant le métal émaillé.
     

    Palagret



     
    « Beaubourg: Jean-Pierre Raynaud, Container Zéro, écrin stérileStreet-art: invasion de collages de THTF autour de Beaubourg »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :