• Street-art: portraits des martyrs de Port Saïd sur les murs du Caire

     

       Non loin de la place Tahrir, les murs de l'université américaine du Caire (AUC) sont couverts de graffiti, pochoirs et fresques éphémères. On peut y voir les portraits des martyrs de Port Saïd.

     

     

    Cairo Port Saïd mural martyrs 6Portraits des martyrs de Port Saïd: Mahmoud Gandhor, 22 ans et jeune homme non identifié

     

     

         Après un match de foot-ball à Port Saïd le 1er février, les supporters des deux équipes, le Masry SC et le club Al-Ahly, se sont affrontés violemment. Au moins 74 personnes sont mortes, piétinés ou étouffés. Les violences d'après match ne sont pas rares mais dans un climat explosif, un an après la révolution égyptienne, certains pensent que cette éruption de violence a été orchestrée soit par la police, soit par des partisans de président déchu Hosni Moubarak. A qui profite le chaos?

     

     

     

    Cairo Port Saïd mural martyrs 1Portraits des martyrs de Port Saïd: Mohamed Mohsen, Ahmed Youssef, Anas, Mohamed Gamel Mohamed

     

     

        Pendant plusieurs jours, les street-artists ont peint les portraits des jeunes gens morts à Port Saïd. Les "martyrs" sont représentés dans un style simple, en buste, souvent dans un cadre barré d'un bandeau noir, avec parfois des ailes vertes ou oranges. Anas âgé de quatorze ans est le plus jeune des victimes.

     

     

    Cairo Port Saïd mural martyrs 2Portrait de Mahmoud Mohsen et pochoir d'Anas: "Ou nous les vengeons ou nous mourrons comme eux".

     

     

      Au-dessus de la tête d'Anas, un petit pochoir ironique montre une dépanneuse enlevant un tank.

     

     

    Cairo Port Saïd mural martyrs 4Portraits des martyrs de Port Saïd: Marwan,  Anas, Mohamed Gamel Mohamed et autres

     

     

     

       Les fresques de la rue Mohamed Mahmoud ne resteront pas longtemps en l'état. Elles seront bientôt recouvertes de blanc comme les autres murs à côté. Les artistes de rue reviendront et peindront de nouvelles images.

     

     

     

    Cairo-Port-Said-mural-7.jpgPortraits des martyrs de Port Saïd

     

     

     

       Les islamistes fondamentalistes considèrent que l'usage du mot martyr est impropre. L'islam ne reconnaît pas le football comme un sport acceptable.

     

     

     

    Cairo-Port-Said-mural-martyrs.jpgStreet-art rue Mohamed Mahmoud près de la place Tahrir

     

     

     

       Non loin du mur illustré, on voit encore les plaques de béton qui barraient les rues, des restes de barbelés et des façades incendiées.

     

     

     

     

    Lien sur ce blog:

    La guerre des graffiti près de la place Tahrir au Caire

     

     

     

    L'inaction des autorités à Port Saïd

     

     

    Mots clés:

    Tahrir, Tahrir square, street-art, AUC, Moubarak, SCAF, Mohamed Hussein Tantawi, street-art politique, martyr, Le Caire, Cairo, révolution, printemps arabe, martyr mural

     

     

     

    Palagret

    street-art et politique

    photos du 24 février 2012

     

     

     

     

     

     
    « Affiches de l'élection Présidentielle 2012: L'UMP attaque le PSLes affiches agaçantes, Charles Garnier s'énerve contre les affiches géantes en 1871, un texte toujours d'actualité »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :