• Street-art: pour Ella et Pitr, faites le malin et encadrez votre portrait

     

       Renouant avec l'art des photographes de foire qui tiraient le portrait des badauds devant une toile peinte, Ella et Pitr, les papiers peintres colleurs d'affiches, ont collé un cadre de papier sur un mur derrière l'église Saint-Merri, près de Beaubourg. 

     

     

    Pitr Beaubourg street-art cadre 1"Bonjour! Ceci est un cadre de fond à photographies. Prenez vous devant et envoyez votre cliché à ellapitr@hotmail.fr  Merci!"

    Cadre de papier collé de Ella et Pitr, près de Beaubourg

     

     

       Ici le volontaire ne passe pas la tête dans un trou pour poser en farouche guerrier, en clown, en marquise ou en cow-boy. Il se place devant le cadre et c'est lui qui fait tout le travail en se faisant photographier et en envoyant le cliché à ellapitr@hotmail.fr. Qu'en font-ils? Ils publient les photos sur Flickr et en feront peut-être un livre.

     

     

    Pitr Beaubourg street-art cadre 0Cadre de papier collé de Ella et Pitr, près de Beaubourg à Paris

     

     

       Le cadre dessiné de Beaubourg a subi des outrages, des lambeaux de papier sont arrachés, mais quelques passants, pas trop frileux par cette froide journée de novembre, se sont fait tirer le portrait devant.

     

     

    Pitr Beaubourg street-art cadre 6Anonyme de passage perplexe

    Cadre de papier collé de Ella et Pitr, près de Beaubourg

     

     

       Ella et Pitr collent des cadres de papier à Londres, Berlin, Bruxelles, Bristol, Montreuil, Arles, Grenoble, Saint-Etienne etc ... Les cadres sont tous différents et, comme ils sont parfois placés un peu haut, certains passants sautent pour s'inscrire au centre du dessin. Seuls ou en groupe, les sujets font souvent les malins. Ils s'amusent comme les Anglais livrés au regard de tous sur le Quatrième piédestal de Trafalgar Square, les faux auto-stoppeurs du quai Valmy ou comme les touristes qui se perchent sur les colonnes de Buren. Ce que Daniel Buren n'avait certes pas prévu.

     

     

    undefinedColonnes de Buren

    Les visiteurs s'amusent

     

     

        Dans ces quatre dispositifs, pour un bref instant ludique, des anonymes volontaires s'exhibent devant un objectif et disent "regardez moi !". Chacun a droit à ses "quinze minutes de célébrité" affirmait Andy Warhol qui photographiait de préférence les nantis.

     

     

     

     

    Liens sur ce blog:

    Pitr et Ella, quelques cadres très urbains

    Pitr, Pitr et pitreries

    Street-art: c'est mon mur! Pitr et pitreries

    Les colonnes de Buren

    Le quatrième piédestal d'Antony Gormley

    Point Éphémère: portraits de faux auto-stoppeurs au bord du canal Saint-Martin

    JR, un photomaton géant à Beaubourg: faites vous tirer le portrait

    Photoquai 2013: Dow Wasiksiri, portraitiste itinérant au quai Branly

     

     

     

     

    La collection de portraits encadrés sur Flickr

     

     

    Palagret

    Street-art

    novembre 2010

     

     

     
    « Bush et Ben Laden héros d'un jeu mécaniqueL'invasion de la publicité dans le métro de Montréal, confusion des genres »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :