• Ruines et reconstructions, Makom de Michal Rovner, d'Israël au Louvre

     

        Formes basiques et millénaires comme la pyramide de Pei juste à côté, temples ou maisons primitives, proto-habitations, les deux constructions cubiques, les Makom de Michal Rovner, se détachent sur l'architecture savante du Louvre. 

     

     

    Rovner Makom Louvre 2Makom II, fausse ruine de Michal Rovner, cour Napoléon, Louvre

     

     

        Makom II est une fausse ruine faite de basalte sombre, pierres taillées toutes différentes, maçonnées ou écroulées. Avec ses gravats et sa large fissure, c'est une maison blessée, ouverte; ce qui reste après la guerre ou l'exode des habitants.

     

     

    Rovner Makom Louvre 0Makom II, fausse ruine de Michal Rovner, cour Napoléon, Louvre

     

     

     

       Makom IV a l'air neuve avec ses pierres numérotées, calcaire au ton clair. Elle est solide, fermée sur elle-même, comme une forteresse. Une fente et une fenêtre permettent de voir l'intérieur, un intérieur vide. Les deux constructions sont faites de pierres provenant de maisons détruites en Israël, en Cisjordanie ou en Galilée.

     

     

     

     

    Rovner Makom Louvre 8Makom IV, pierres numérotées,

    Michal Rovner, cour Napoléon, Louvre

     

     

     

     

    Rovner Makom Louvre 3Makom IV, temple aux pierres numérotées

    Michal Rovner, cour Napoléon, Louvre

     

     

     

     

     

    Dossier de presse:

       Artiste israélienne révélée en 2005 à l’occasion de sa rétrospective « Fields of Fire » au Jeu de Paume, Michal Rovner, marquée par les conflits sociopolitiques du Moyen-Orient, développe une oeuvre multimédia sur les thèmes de l’archéologie, de la mémoire et du territoire.

     

     

     

    Rovner Makom Louvre 1

          Makom, fausse ruine et temple reconstruit de Michal Rovner

    au fond, la pyramide de Pei et l'arc du Carrousel

     cour Napoléon, Louvre

     

     

     

       Michal Rovner envisage le passé dans son perpétuel mouvement. « Je souhaite trouver cette connexion avec les pierres, dit-elle à propos de son travail. Ce qui m’intéresse le plus, c’est ce processus temporel. Le Louvre permet ce déplacement temporel et spatial d’une salle à l’autre, d’une époque à l’autre. »

     

     

     

    Rovner Makom Louvre 6

         Makom II, fausse ruine et temple reconstruit,

    Michal Rovner, cour Napoléon, Louvre

     

     

     

        Sur l’esplanade de la cour Napoléon, Michal Rovner présente deux temples, l’un en ruine, l’autre bâti. Ces édifices intitulés Makom, « espace » en hébreu, sont construits par des maçons d’origines et de confessions différentes avec des pierres collectées dans les décombres des maisons de Jaffa, Gaza, Jérusalem, Bethléem…

     

     

    Rovner Makom Louvre 4

    Makoms, fausse ruine et temple reconstruit de Michal Rovner

    cour Napoléon, Louvre

     

     

     

        L'exposition se poursuit dans les salles du département des Antiquités et dans les fossés médiévaux du Louvre où Michal Rovner projette des vidéos sur les statues et les murs.  

     

     

                                                    à suivre ...

     

     

     

    Rovner Makom Louvre 9

    Makom IV, temple aux pierres numérotées, Michal Rovner, cour Napoléon, Louvre

     

     

      

     

    Histoires, Michal Rovner 

    Du 19 mai au 15 août 2011

    Cour Napoléon, Antiquités orientales salles C et D et fossés médiévaux

    Louvre, Paris

     

     

     

     

     

    L'art contemporain au Louvre sur ce blog:

     

    Wim Delvoye: des cochons dans les salons Napoléon III du Louvre

     

    Soulages au Louvre: outrenoir et maîtres italiens de la Renaissance

     

    Kosuth au Louvre, néons, confusion et désorientation

     

    Louvre: Umberto Eco, vertige de la liste, énumérations, catalogue etc ...
     
    Louvre: Yan Pei-Ming, les larmes de Monna Lisa
    Sculptures contemporaines de Tony Cragg au Louvre, video

    Anish Kapoor, Cement Works, ruines électroniques aux Beaux-Arts
    Les fausses ruines d'Anne et Patrick Poirier au quartier du Ponant

    ITW de Michal Rovner sur Libération

     

     

     

     

    Palagret

    art contemporain au Louvre

    juillet 2011

     

     

     

     

     

     

     

     
    « Vitrines sur l'art: Thurkral et Tagra, le centre Pompidou aux Galeries LafayetteGoogle doodle pour Calder: un mobile animé »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :