• Des hommes, des mondes au Collège des Bernardins

    Exposition collective d’art contemporain au Collège des Bernardins en 2014


    « Bien plus que de débattre, nous devons échanger nos poèmes et nos œuvres » Édouard Glissant

     

    Bernardins

     

    Alphabet de Jacques Villeglé

     

     Dossier de presse:

    Des hommes, des mondes prend acte du nomadisme des humains et propose une exposition en mouvement et en écho aux sons, aux formes et à la diversité du monde. 

     

     

    Vidéo de Palagret

    Oeuvres de Djamel Kokane Dorleans, Chen Zen,

    Jacques Villeglé, Achraf Touloub

     

     

       Rassemblant les œuvres d’une quinzaine d’artistes contemporains internationaux, dont certaines seront produites spécialement pour l’exposition, Des hommes, des mondes se propose comme un viatique esthétique, petite provision de formes et de sens, pour faire face au grand voyage que représente la mondialisation.

     

       Les rencontres, avec d'autres hommes vivant dans d'autres contextes, sont la source d'une perpétuelle acculturation au cours de laquelle les langages, les comportements, les signes et les formes se modifient continuellement, parfois par choix, souvent sous la contrainte. L'humanité devient ainsi une machine à fabriquer de l'identité et de la différence, de l’attraction et de la déstabilisation, univers de formes et de sens dans lequel chacun tente de trouver sa place.

       Les artistes présentés sont de ceux qui ne s’arrêtent pas mais jouent de cette insatiable dynamique des choses pour mieux se définir eux-mêmes. Au-delà des concepts ou des grandes affirmations,  ils  posent un regard subjectif et personnel, non pour définir mais pour saisir ce – et ceux – qui constituent notre univers.

       Œuvres bagages ou en transit, construites et pensées en mouvement, les créations présentées témoignent d’identités multiples, et de la traduction plastique d’une certaine « créolisation » du monde, dans la lignée de la pensée d’Edouard Glissant.

       Ne souhaitant pas s'inscrire dans un modèle hégémonique et binaire, ils revendiquent « une mondialité » qui leur permet d’explorer les champs féconds de l'humanité en produisant des œuvres poétiques construites à partir d’esthétiques métissées, fragmentées et fragmentaires.

    Artistes :

    En production pour le Collège des Bernardins : Sylvie Fanchon, Djamel Kokene Dorléans, Ingrid Luche, Chloé Quenum, Achraf Touloub, Stéphane Vigny, Jacques Villeglé.

    Et aussi : Nirveda Alleck, Rina Banerjee, Romain Bernini, Matthew Darbyshire, Basir Mahmood, Pascale Marthine Tayou, Bruno Perramant, Franck Scurti, Patrick Toscani, Chen Zhen...

     

    Mars 2014

      

    « Giuseppe Penone : struttura del tempo Evolution du container zéro de Jean-Pierre Raynaud à Beaubourg »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :